La campagne L'Oréal Perfect Match remporte un prix en Allemagne !

Pour sa 18ème parution, la maison d’édition Wesben & Verkaufen a décerné le prix de la meilleure stratégie média en Allemagne au leader mondial des cosmétiques : L’Oréal Paris. Une campagne multicanale basée sur la recommandation, en collaboration avec TRND sur sa plateforme en marque blanche : www.Markenjury.de et les médias du groupe Bertelsmann.

L'Oreal Paris x TRND - Campagne Markenjury

L'interaction, d'un point de vue marque-consommatrices mais également médiatique, a convaincu le jury après l'analyse d'un total de 124 dossiers. Une combinaison, notée comme remarquable, entre une campagne média classique et un marketing de recommandation rassemblant différents profils : des consommateurs, des micro et des macro-influenceurs. En effet, deux blogueuses de BLOGWALK ont été invitées à partager leurs expériences autour de la gamme Perfect Match sur la toile. Les participantes engagées sur la communauté Markenjury (lectrices des titres de presse G+J) ont également pu échanger avec la marque, partager leurs impressions en ligne et générer du bouche-à-oreille auprès de leur entourage en offline.

Ces activations ont été enrobées dans un plan de communication multicanale comprenant de la télévision (RTL Group), de la presse écrite et d'autres plateformes digitales féminines du groupe G+J e|MS : Grazia, Gala, Brigitte, Vox.. En aval, par exemple, les contenus et les claims créés par les participantes ont été réutilisés pour appuyer les messages de la marque.

Les résultats clés de l'activation sur Markenjury avec 5 000 femmes :

  • 94% des lectrices recommandent la gamme Perfect Match
  • 87% d'intention d'achat (+154% d’intention dès la 1ère phase)
  • 800 000+ contacts touchés en offline grâce au bouche-à-oreille
  • 7 000+ contenus publiés sur leurs réseaux sociaux

L’Oréal Paris se concentre désormais sur les médias sociaux et le bouche-à-oreille pour exploiter des témoignages. Les résultats post-campagne ne font que confirmer les choix stratégiques du groupe, notamment l'impact ventes :

„Bertelsmann has combined the women‘s portals in a media-neutral way and staged a group-wide WOM campaign for the first time : TV teaser in „Shopping Queen“, recommendations on Blogwalk, customized cover letters from the testers and social buzz, as well as, print PR have all unfolded a reach and an emotional power that has never been seen before. On average, each tester has conducted 40 more conversations about the product. So, not only did we bring new consumers into the category, but we also achieved four times more organic search and an all-time increase in sales compared to a traditional advertising campaign.“

Andreas Neef - Media-Budget Director of L'Oréal DACH

Intéressé(e) par ce type de dispositif ? Contactez-nous en cliquant ici !

Octobre Rose : Guillemette JACOB revient sur son expérience avec TRND.

Guillemette JACOB est la co-fondatrice de l'association SEINTINELLES (avec le Dr. Fabien Reyal de l'Institut Curie), une plateforme collaborative qui met en relation les chercheurs et les citoyens afin d’accélérer la recherche sur le cancer depuis 2012. A l'occasion d'Octobre Rose, nous souhaitions vous rappeler l'importance de ce projet.

Avant toutes choses, les Seintinelles, comment ça fonctionne ?

L'an dernier, TRND s'est engagé auprès des Seintinelles en lancant un projet solidaire. L'objectif ? Contribuer au recrutement de répondants via notre communauté et le bouche-à-oreille, puis collecter un maximum d'insights pour nourrir l'association. Guillemette revient aujourd'hui sur cette expérience :

Pourquoi avoir accepté un partenariat avec TRND ?

"C'était une opportunité formidable. Nous sommes une association qui met la collaboration entre citoyens et chercheurs contre le cancer au cœur de notre mission. Avoir un partenariat avec TRND, c'était bénéficier d'une visibilité formidable, grâce à une plateforme avec qui nous partageons des valeurs communes."

Que retenez-vous de l'expérience de marketing collaboratif ?

"Avoir le retour des membres de TRND sur notre plateforme a été très utile. Quand on a le nez dans le guidon, on a certes des intuitions sur ce que l'on pourrait optimiser, mais c'est toujours beaucoup mieux d'avoir des retours extérieurs. D'autant que l'équipe TRND nous a formalisé ces feedbacks de manière très opérationnelle pour nous."

Que vous a apporté cette opération ?

"Déjà des nouveaux membres. Quelques milliers. Ce qui à l'échelle de notre association est formidable. Et, le point de vue de tous ces nouveaux membres pour optimiser notre plateforme, notre communication et à terme notre efficacité. Ce qui quand on sait qu'on travaille à accélérer la recherche sur le cancer pour qu'elle sauve plus de vie, est super important pour chacun d'entre nous."

En résumé, près de 4 000 personnes ont participé au projet TRND, partagé leurs avis et sensibilisé plus de 120 000 contacts de leur entourage. 93% d'entre eux ont connu les Seintinelles grâce à cette opération, un canal d'acquisition important pour l'association et pour une cause qui tient à coeur TRND !

Envie d'en savoir plus ? Contactez-nous :)

Haribo, Ricola, Signal & Fuzetea : 4 succès collaboratifs !

TRND vous dresse une rétrospective des derniers résultats de campagnes de marketing collaboratif. Le levier est devenu un réel tremplin pour les marques pour recruter, engager et fidéliser leur cœur de cible.

image resultat de projet

Au-delà de ces metrics d'engagement et d'évaluation produit, chacune de nos campagnes délivre un reach (portée en offline et/ou online), un nombre de contenus générés en ligne et des essais ciblés.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

AFRIQUE : Les derniers lancements collaboratifs observés par TRND

Au cours du salon Viva Tech - là où innovation, technologies et start up se mêlent, notre regard s’est porté sur trois sociétés basées en Afrique et ayant comme pilier le collaboratif.

afrique start up image

NUPPIO LEARN

C’est à Casablanca, au Maroc, que Sophiane Souane a développé une plateforme d’apprentissage en ligne permettant de connecter les professionnels et les internautes souhaitant être formés. Le plus de cette start up ? Nuppio Bot, un assistant, coach virtuel s’exprimant de manière humaine et orientant efficacement les utilisateurs.

SUNUBUS

C’est à Dakar, au Sénégal, que Papa Mor Niane a initié le transport collaboratif à l’aide d’une plateforme connectant les passagers entre eux. L’objectif ? S’informer de la localisation des lignes. Une startup prometteuse qui peut étendre son rayonnement à l’international avec l’extension de l’application grâce à l’achat de tickets en ligne.

COIN AFRIQUE

Matthias Papet et Eric Genêtre ont eu la bonne idée d’implanter un « bon coin » au Sénégal basé sur le même principe du site Leboncoin.fr. Ces petites annonces ont un succès fou ! Le but : faire croitre la communauté à hauteur de l’Afrique Francophone, soit 280 millions d’acheteurs et de vendeurs potentiels.

Si vous aussi, vous voulez intégrer un axe collaboratif et engager votre coeur de cible dans votre entreprise ! Contactez-nous !

Quel sera l'état d'esprit du consommateur en 2019 ?

Retour sur la 19ème édition du Trend Observer, où Ipsos dévoile les tendances émergentes de 2019, intitulée « I am What I Do ». L’année dernière, les consommateurs rêvaient de s’échapper d’un monde abstrait et sans avenir. Cette année les individus sont en quête d’optimisme où le modèle du rêve américain redevient possible.

image communauté

Voici les 2 grandes tendances de cette année :

Quête du bonheur :

Cette année de nouvelles figures instaurent une nouvelle dynamique tel que Obama, Macron, Emma Watson et symbolise la quête du positivisme. Ils veulent améliorer le monde et nous aussi. Les individus se tournent donc vers l’activisme pour des causes humanistes, la culture et l’espoir. Les consommateurs sont à la recherche de storytelling positif, de marketing inclusif, et d’engagement où la technologie est devenue un allié, un moyen d’embellir le monde. Le marketing doit plus que jamais intégrer une compréhension des sociétés, des marchés et des gens.

Je suis tout pareil

La 2ème tendance de Trend Obs 2019 est la rencontre de l’individualité et de l’universalité vers une sphère « indiverselle ». Aujourd’hui les réseaux sociaux sont entre autres là pour rêver d’un monde plus positif mais aussi pour s’engager. Instagram, Facebook, Twitter, Pinterest sont devenus de véritables lieux d’expressions de convictions personnelles. Les influenceurs utilisent leur parcours personnel pour diffuser un message universel. Le mouvement mondial #Me too illustrent cette rencontre de l’universel et du personnel vers l’indiversalité. C’est un moyen de s’affirmer individuellement, mais cette sphère sera démultipliée à l’échelle universelle. « Dans la sphère indiverselle, le consommateur peut être lui-même, sans s’opposer aux autres », Thibaut Nguyen, directeur du département Trends & Prospective d’Ipsos Public Affairs.

Cliquez ici pour en savoir plus.

La Smart City devenue Collaborative City

A l’ère du crowdfunding, de l’économie collaborative, de l’intelligence artificielle, l’apparition de la Smart city est la suite logique des choses… Ce terme a vu le jour dans les années 2010 par soucis de transition énergétique et numérique.

smart city image

Mais Smart City ne se résume pas à une ville inondée de capteurs, puces ou applications en tout genre. C’est surtout un processus participatif et collaboratif où citoyens et technologie agissent ensemble pour une meilleure qualité de vie. Cette innovation s’installe progressivement dans les quatre coins du globe et les citoyens en redemandent. D’après une étude publiée par le cabinet Grand View Research, le secteur devrait croître de 13,6% par an entre 2014 et 2020. Retour sur les smart cities collaboratives du Monde :

  1. Nantes : « Nantes dans ma poche » regroupe des catégories diverses servant un but commun : améliorer la qualité de vie de ses habitants. Depuis son smartphone, chacun peut signaler tout problème croisé en ville (panneau tombé, poubelle sur chargé surchargée, panne électrique, etc.)

  2. Chicago : Les « Bornes Open Hardware » ont deux fonctions. D’un côté elles mesurent la qualité de l’air et de l’autre, elles envoient des informations aux citoyens en détectant les smartphones connectés autour.

  3. Moscou : Les arrêts de bus équipés de port USB pour inciter à la culture. Chacun peut y brancher son smartphone afin de collecter ou déposer tout type d’information utiles sur la ville.

  4. Bogota : Un système intelligent pour adapter la durée des feux pour fluidifier la circulation grâce aux informations des habitants

Au fur et à mesure la Smart City se transforme en ville collaborative connectée où chacun peut bonifier la vie des autres, son quartier et même sa ville.

Vous aussi vous voulez participer à un projet collaboratif ? Interessé(e) ? Contactez-nous ! !

Les communautés incontournables !

Créer sa communauté de consommateur, mettre son client au-devant de la scène et booster leur engagement est devenu un réel levier pour les grands groupes et PME depuis presque 10 ans. Revenons sur les communautés incontournables.

communauté incontournable image

The Sport Idea Box - Decathlon

« Rendre accessibles au plus grand nombre le plaisir et les bienfaits du sport ». C’est en 2014 que le projet Decathlon création est né, une plateforme interactive où les consommateurs sont invités à déposer des idées, elles seront relayées sur le site et réseaux sociaux pendant 30 jours où les utilisateurs pourront commenter, enrichir et questionner le projet. A l’issue de ces 30 jours, les projets ayant récolté le plus de votes sont retenus et entament un processus de conception avec les porteurs du projet.

decathlon sport idea box

Le chat communautaire - NAF NAF

Pour les marques de prêt-à-porter le processus d’achat a toujours été complexe et incertain. La marque NAF NAF a opté pour un tchat communautaire permettant aux prospects et aux clients de poser des questions en tout genre : style, processus de commande, retour… Cette solution laisse place à l’authenticité et l’engagement des clients envers la marque.

photo

My Starbucks Idea - Starbucks Coffee

My Starbucks Idea, une plateforme d’idéation collaborative où les consommateurs peuvent à la fois soumettre leurs idées avec un système de co-création et partager leur expérience client. Ce programme innovant de crowdsourcing a permis de fédérer une communauté dans un but commun, celui d’améliorer la qualité de service de l’entreprise.

starbucks image

Vous aussi vous avez envie d’avoir une communauté fidèle et engagée envers votre marque ? Contactez-nous ! !

Pensez vos vacances autrement #COLLABORATIF

La rentrée est arrivée trop vite ? Déjà une envie de repartir en vacances ? Et si la prochaine fois vous faisiez le choix des vacances collaboratives ? Voici un panel d’entreprises et start up vous soumettant l’idée de voyager autrement.

pensez vos vacances autrement

Greeters - visiter une ville avec des passionnés

En couple, entre amis, en famille ou seul, contactez les greeters, des habitants locaux qui connaissent les moindres recoins de leur région et vous la partageront avec envie et amour. C’est un échange gagnant-gagnant, enrichissant pour les touristes et assurant la haute saison aux habitants.

Nightswapping - héberger et voyager gratuitement

Le concept est simple, vous voulez voyager ? Vous n’avez qu’à accueillir gratuitement des hôtes, ce qui vous rapporte des points vous permettant de voyager à votre tour !

WWOOF France – voyager autour des agriculteurs

WWOOF est une association à but non lucratif ayant pour but la transmission du savoir-faire agricole biologique et un mode de vie écologiquement et socialement durable. Elle met en contact les hôtes et le grand public voulant découvrir et partager cette expérience. Ils seront logés et nourris gratuitement en échange d’une aide active durant leur séjour.

U2GUIDE – voyager de façon collaborative et solidaire autour du monde

U2GUIDE est une plateforme mettant en relation des guides locaux, agences de voyages et voyageurs. Le but ici est de s’imprégner de la culture d’un pays, de faire des rencontres et aussi de participer à la vie associative locale et ONG sur un fonctionnement non lucratif.

Interessé(e) ? Contactez-nous !

Le palmarès des spots publicitaires collaboratifs

Le magazine Stratégies met régulièrement en avant les meilleures publicités qui ont été diffusées sur la toile depuis le début de l’année. TRND vous dresse aujourd’hui le palmarès des agences ayant en avant le collaboratif.

Palmares des spots publicitaires collaboratifs

1. ROMANCE POUR LES INROCKUPTILBES Quoi de mieux que la musique pour rassembler et partager grâce à une communauté de fans ? Romance a opté pour une campagne authentique annonçant à la dernière minute des concerts sauvages gratuits et des lives via les réseaux sociaux sur lesquels les followers pouvaient interagir et donner leur avis en direct ! « Ne parlons pas de culture, faisons-la vivre. » Inrocks.

2. PUBLICIS CONSEIL POUR FRANCE 3 / TELEVISIONS Mettez-vous dans la peau de l’inspecteur, et non du spectateur, le temps d’un épisode ! C’est ce qu'a proposé France 3 pour le lancement de la série TV La Forêt. En partenariat avec Winamax, les téléspectateurs pouvaient parier en direct sur l’identité du tueur, avec une évolution du degré de suspicion tout au long du court métrage.

3. YARD POUR NIKE
Nike a également fait participer les fans de football grâce à un documentaire : Ballon sur le Bitume, qui – au-delà de la promotion d’un des joueurs de l’équipe de France – leur a permis de jouer quelques heures avec les plus grands du domaine. Le marketing collaboratif a aussi pour but de replacer tout le monde sur un même pied d’égalité, célébrité ou non.

Envie d'en savoir plus ? N'hésitez pas à nous écrire ICI

Le Chocolat des Français co-crée avec des Instagrameuses engagées.

A quelques jours de la journée internationale de la femme, la marque française dévoile le packaging de son édition limité réalisé avec 4 illustratrices engagées sur le réseau social.

LE CHOCOLAT DES FRANCAIS CO CREE

Dédiée à la célébration de la femme, cette première collection capsule est lancée en collaboration avec Instagram et 4 de ses abonnées illustratrices : Elsa Wolinski, Karishma Chugani, Adèle Labo et Agathe Sorlet. Elles ont pu s'exprimer librement à travers le nouveau packaging d'une édition limitée des tablettes de chocolat qui sera disponible en boutique (111 Boulevard Beaumarchais à Paris) à partir du 7 mars 2018 et sur leur site.

Cette opération qui "croque les clichés sur les femmes" allie deux techniques de marketing collaboratif :

  • la co-création, soit la participation de tiers (artistes ou simples consommateurs) dans le développement d'un produit, packaging, service ou encore support de communication

  • l'activation de micro-influenceurs, permettant de générer du contenu de qualité et de la visibilité qualifiée auprès d'audiences engagées sur les réseaux sociaux (ex. Instagram)

Envie d'en savoir plus ? N'hésitez pas à nous écrire ici.

Kantar Média vous livre 4 conseils de marque pour réussir en 2018 !

Dans son dernier livre blanc "Foodoscope 18 : futurs possibles de l'industrie alimentaire", Kantar Média vous résume les enseignements 2017 en zoomant sur les problématiques du secteur agroalimentaire.

Food

Une méfiance croissante

Suite aux scandales qui ont éclatés ces dernières années, les consommateurs ont revu leurs attentes concernant le secteur de l'agroalimentaire :

  • 47% des consommateurs vérifient la provenance de leurs achats
  • 46% d’entre eux refusent les marques qui ne font pas preuve de transparence
  • Près d’un consommateur sur deux lit les étiquettes pour vérifier la composition
  • Un quart des français ne fait pas confiance à cette liste d’ingrédients

L'émergence de nouvelles tendances sociétales

Quatre tendances ont été identifiées lors de cette étude :

• La tendance Neofood rassemble les marques soucieuses de l'impact économique, sociétal et environnemental qu'elles peuvent avoir avec pour engagement la transparence et la traçabilité augmentée.

• La tendance Superfood où les marques montrent leur responsabilité sociétale et l'humanisme moderne. L'idée est que la Foodtech doit agir pour le bien de la communauté en créant de nouveaux emplois et des liens sociaux. Leurs misions : inventer la nourriture de demain et éduquer sur des modes de consommation plus durable.

• La tendance Ufood qui se traduit par le développement de système de livraison novateurs ou d'uberisation, avec l'essor d'entreprises proposant des alternatives aux offres traditionnelles. Cela passe aussi par la multiplication de "villages urbains" produisant de manière autonome des produits frais de qualité en circuit fermé.

• La tendance Cofood a pour ambition de bâtir des communautés économiques autour de réseaux alimentaires, en misant sur l'éducation. Cette tendance mène à co-investir afin de révolutionner l'agriculture urbaine mais aussi de construire en fonction des priorités des consommateurs et leurs besoins.

Les 4 conseils de Kantar Média

Il est imposible de créer un produit répondant aux attentes de chaque individu. Il faut donc les regrouper par communauté, et échanger avec eux via des espaces tels que les réseaux sociaux, les forums ou encore des plateformes comme www.trnd.com pour assurer un lancement ou une croissance.

  1. Segmenter et cibler des communautés

  2. Opter pour la transparence de la chaîne de production qui sera mise en valeur dans la stratégie de communication & marketing

  3. Intégrer les consommateurs dans la conception et la production

  4. Initier une stratégie de marketing collaboratif

Intégrer le consommateur à chaque étape du cycle de vie d'un produit devient de plus en plus un "mandatory". TRND, leader européen du marketing collaboratif, peut vous accompagner dans la création et l'exécution d'une stratégie participative. Interessé(e) ? Contactez-nous ! !**

Météo-France se lance dans le collaboratif !

Météo-France propose aux détenteurs d'appareils Android de prendre part au programme d'observation météorologique citoyen !

Météo France lance son programme sur l'observation participative via son application afin d'enrichir ses données. En plus des fonctionnalités standards, nous pouvons désormais transmettre nos propres observations du temps.

Météo France

Ce nouveau système permettra d'élargir la couverture territoriale mais aussi de consulter les observations postées par les autres utilisateurs et d'avoir un aperçu instantané du temps qu'il fait en France, voire même à l'étranger !

Cliquez ici pour en savoir plus.

L'état de santé de la relation entre marques et clients : Quel lien unit ces acteurs ?

Une enquête menée par LSA, en partenariat avec Adrexo, a mesuré la qualité de la relation entre les marques et leurs clients auprès de 1 000 particuliers, représentatifs de la population française, et de 103 décideurs de la grand distribution.

L'état de santé de la relation entre marques et clients

La marque n'est pas un critère déterminant

Selon l'étude réalisée par LSA x Adrexo, lorsqu'un consommateur achète un produit, ses 3 premières motivations sont avant tout définies par le prix (66%), suivie de près par la qualité des produits (63%) puis les promotions (32%). Le critère de marque n'arrive qu'en 5ème position après l'origine des produits (alors qu'il se positionnait 3ème chez les professionnels).

... mais elle a toujours sa place dans le coeur des consommateurs Français

Si les consommateurs ne placent pas la marque sur le podium de leurs critères d'achat, 22% d'entre eux s'imaginent toujours aussi fidèles aux marques qu'ils affectionnent. Le client apporte également une attention particulière aux valeurs défendues et à l'image globale (20%), ainsi qu'à la capacité de se renouveler pour proposer de nouvelles expériences (20%).

Le consommateur est aujourd'hui de plus en plus exigeant envers les marques et attend d'elles un réel engagement en terme de qualité, d'authenticité et de transparence. Allez à la rencontre de vos consommateurs et écoutez-les pour créer une relation privilégiée ! Contactez-nous !

[Marketing Day] L'influence peer-to-peer, un vrai levier d'efficacité : Cas Nestlé.

Sébastien Naji (DG trnd France) et Véronique Parisot (Responsable CRM Nestlé France) sont intervenus au Marketing Day pour dresser le bilan annuel du Club Ambassadeurs Nestlé sur croquonslavie.fr.

Marketing Day x TRND x NESTLE

Nous entrons dans la société du CO, une nouvelle ère dans laquelle le client, voire le citoyen est de plus en plus placé au cœur des modèles économiques. Un nouveau système régi par l’influence de nos pairs sur l’ensemble des canaux : en offline, la recommandation reste le levier de communication n°1 en terme de confiance. En ligne, cette tendance se confirme avec de nouvelles habitudes d’achat : 87% se renseignant en amont, à la recherche de retours d’expérience et de contenus authentiques (UGC) – observés 7 fois plus impactants que les messages publicitaires.

Dans ce nouveau contexte sociétaire, peut-on réellement aujourd’hui faire du marketing « seul » ? Sans prendre en considération l’avis de ses clients et sans capitaliser sur leur pouvoir de prescription ? La réponse est bien évidemment NON pour le groupe Nestlé.

Le Club Ambassadeurs Nestlé by TRND.

Fin d’année 2016, le service CRM de Nestlé France a fait appel à TRND pour renforcer l’impact de son programme relationnel sur CroquonsLaVie.fr en (1) engageant durablement ses consommateurs, (2) en collectant rapidement des insights marque et (3) en transformant les essais ciblés en ventes. Dans une logique de plan annuel, le Club Ambassadeurs Nestlé a été créé autour de deux leviers clés : des campagnes de marketing collaboratif et un blog pour dialoguer en continu avec les Ambassadeurs.

En l’espace d’un an, plus de 30 000 consommateurs extrêmement engagés ont été activés à travers 15 campagnes de marque : Herta, Maggi, Nescafé, Buitoni, Lanvin, Nestlé Dessert… Grâce à des espaces d’échanges sur le site dédié et à des kits envoyés au domicile des Ambassadeurs, ils ont pu devenir de vrais experts et déguster des produits, parfois en avant-première.

Suite à ces expériences, ils ont généré :

  • un bouche-à-oreille positif : 3,6M de contacts touchés en offline
  • du contenu authentique : 120K UGC publiés sur la toile
  • de la visibilité qualifiée : 12M d'impressions en ligne

Au-delà de ces retombées, le Club a permis de collecter des milliers de données consommateurs, de retours d'expériences en conditions réelles et d'insights détaillés sur les marques Nestlé.

L'influence peer-to-peer à travers ce levier "campagnes" a également des répercussions positives sur le recrutement de consommateurs Nestlé avec de fortes intentions d’achat (87% en moyenne) sur des produits découverts majoritairement grâce au Club à hauteur de 73%. Ces expériences positives se traduisent aussi par des claims types « 96% de recommandation produit » obtenus via différents sondages qui peuvent être réutilisés dans des plans de communication 360° pour amplifier et crédibiliser un message publicitaire.

En résumé, le marketing collaboratif et la recommandation omnicanale des pairs sont de vrais « must-have » pour Véronique Parisot, Responsable CRM chez Nestlé France, qui souhaite en 2018 continuer à approfondir la relation Nestlé avec ses consommateurs !

Vous souhaitez en savoir plus ? Demandez-nous !

La recommandation omnicanale, un levier d'efficacité pour Coca-Cola France.

A l'occasion de notre petit-déjeuner conférence du 23/11 en partenariat avec L'ADN, le cas Coca-Cola zero sucres a été présenté comme l'illustration parfaite d'un dispositif de recommandation off & online.

trnd x L'ADN

Depuis le début des années 2000, Coca-Cola a intégré une logique collaborative dans ses différentes initiatives internes (Programme "Ambassadors" d'employee advocacy) et externes (campagnes publicitaires basées sur des consommateurs et/ou des influenceurs). Le dernier cas : l'opération FANTA X YOU dans laquelle des adolescents et des youtubeurs prennent la direction marketing de la marque.

Fin 2016, Coca-Cola France fait appel à trnd pour soutenir le relancement de Coca-Cola Zero Sucres (nouveau nom et packaging, nouvelle recette) en activant, pendant 4 semaines, 3 000 consommateurs de la communauté de trnd.

LE BILAN :

  • 60 000 dégustations ciblées
  • 530 000 contacts touchés en offline
  • 6 600 contenus publiés sur la toile
  • 906 000 impressions en ligne
Coca Cola x TRND

Le bouche-à-oreille véhiculé autour du produit a été particulièrement prescripteur - avec 92% des participants qui recommandent le nouveau Coca-Cola zero sucres - et transformateur. En effet, 71% des personnes touchées ont découvert la nouveauté grâce à l'activation de marketing collaboratif.

Sur la toile, les milliers d'UGC (user-generated content) publiés ont permis de qualifier la visibilité du produit sur ses différents points de contact (réseaux sociaux, blogs, forums...) et d'enrichir le hashtag officiel #SavoureLinstant.

Au-delà de ces performances positives, la campagne a prouvé sa rentabilité - soit un ROI marketing positif - à court terme grâce à une mesure d'impact menée par Nielsen. Selon Philippe Balladur (Directeur Média Marketing chez Coca-Cola France), "le marketing collaboratif est le vecteur le plus efficace en terme de conversion et d'image".

Vous souhaitez en savoir davantage ? Contactez-nous ! !

Grand Prix Data & Créativité : Le résumé.

Lors de cette remise de prix du 16 novembre, deux marques ont été couronnées : Volvic, pour le Grand Prix Campagne de Communication et Yuge, pour le Grand Prix Relation Client. Zoom sur deux projets innovants !

Volvic

Volvic a lancé en 2017 sa campagne digitale "Réveille ton volcan". La stratégie de communication repose sur l'idée que nous puisons notre force intérieure pour surmonter des moments difficiles de notre quotidien.

Mais comment Volvic a intégéré la data dans cette campagne ? Pour la marque d'eau, il était important que les messages soient personnalisés et adressés à des personnes qui allaient vivre des moments semblables à ceux mis en avant dans les spots publicitaires.

Ainsi, en collaboration exclusive avec Google, neuf catégories de personnes ont été identifiées grâce aux données générées, alliant cette pertinence contextuelle et un fort potentiel d'audience. Une première vague a été lancée en février et mars suivie d'une deuxième durant l'été.

Les objectifs marketing étaient de générer des ventes incrémentales et de développer la préférence de marque.

LES RESULTATS CLES :

  • +5pts de couverture additionnelle
  • 1,5 million d'impressions générées en ligne
  • 40%, puis 75% de taux de mémorisation (2 vagues)
  • +17pts sur la préférence de marque Volvic
  • 23,6%, puis 26% de volume incrémental
  • 2,9% et 2,2% de nouveaux acheteurs

Interviewé par JDN, Charles Jaunez, responsable du marketing digital chez Danone déclare : "La data nous a permis ainsi de gagner en pertinence, en impact et en efficacité."

Yuge

L'application mobile Yuge du domaine Paradiski, créée en collaboration avec l'agence FullSIX, a pour but de contenir tous les services dont les skieurs auraient besoin. Le skieur peut se localiser, retrouver ses amis, créer un itinéraire en fonction de son niveau, se renseigner sur la météo, suivre l’affluence aux remontées mécaniques en temps réel et comparer ses performances sportives.

Yuge

Personnalisable, elle permet aussi de proposer des activités suivant le comportement de l'utilisateur. Grâce aux données clients, Paradiski a pu faire des séjours au ski, des moments personnalisés et adaptés aux besoins et attentes de ses skieurs.

La Data au coeur du marketing collaboratif

Le marketing collaboratif permet de (re)placer le consommateur au coeur des stratégies marketing. Chez trnd, notre expertise repose sur 4 piliers : le bouche-à-oreille, l'e-réputation via la génération d'UGC, les études en conditions réelles, et la co-création. Toutes nos activations permettent de récolter de la data (comportementale, évaluation produit, insights, contenu riche...) afin de répondre aux problématiques de marque, telles que la notoriété, le recrutement, l'éducation,...

La data client représente une mine d'or d'informations à exploiter pour mieux appréhender ses consommateurs et répondre au mieux à leurs attentes. Vous souhaitez en savoir davantage ? Contactez-nous !

Haribo a exaucé le souhait de ses consommateurs pour Halloween !

Les dragibus noirs sont souvent ceux qui partent les premiers. Cette dragée sucrée suscite l'intêret des gourmands... et Haribo les a écouté en développant un sachet 100% noir !

Haribo


Seulement 50% du sachet sera composé de la saveur de la dragée noire que nous connaissons tous. Trois nouveaux goûts ont été choisis par les internautes, sollicités par la marque : "velvet moon", "red dream" et "spring afternoon".

Un bel exemple de co-création qui permet à la marque d'engager sa communauté autour d'une innovation produit et de la légitimiser sur le marché.

Chez trnd, nous mettons en place des campagnes de co-création avec vos consommateurs en répondant à différentes problématiques produits.

Intéressé(e) ? Contactez-nous !

trnd soutient les Seintinelles.

Pour Octobre Rose, un projet carritatif a été lancé sur trnd.fr pour faire connaitre Seintinelles, la première plateforme collaborative de lutte contre le cancer : www.seintinelles.com.

Créée en 2012, Seintinelles est une plateforme collaborative qui met en relation les chercheurs et les citoyens afin d’accélérer la recherche sur le cancer via la collecte de données. Début octobre, elle comptait plus de 17 000 inscrits.

Seintinelles


L'objectif pour ses deux fondateurs, Guillemette Jacob & Fabien Reyal, est de recruter toujours plus de volontaires pour que la recherche contre le cancer aille encore plus vite. Ils souhaitent aujourd'hui atteindre les 50 000 Seintinelles.

trnd a souhaité venir en aide à cette association à but non lucratif en créant une campagne au format unique. Pendant 2 semaines, notre communauté de trnders a pu en apprendre davantage sur cette association, sur ses engagements, partager leurs impressions sur le projet et échanger avec l'équipe Seintinelles.

Cette initiative a permis de générer en 2 semaines un trafic qualitative sur la plateforme Seintinelles et près de 2 000 inscriptions supplémentaires. Grâce à l'engagement de la communauté trnd, l'association a pu acquérir de nouveaux membres convaincus et concernés par cette cause. De quoi donner un sérieux coup de pouce à la recherche contre le cancer !

BIC utilise le crowdsourcing pour sa nouvelle campagne digitale !

La marque connue pour ses stylos quatre couleurs a fait appel à l'imagination d'internautes pour penser et réaliser quelques épisodes pour sa campagne online appelée BICtemptations.

Au final, 7 vidéos ont été sélectionnées et le résultat est assez probant puisque les créations des internautes sont pleines de créativité et d'humour. De quoi nous faire légèrement sourire lorsqu'on repense à nos années d'études et à notre fameux stylo BIC 4 couleurs qu'on cherissait tant !

Chez trnd, nous valorisons le contenu généré par vos consommateurs pour répondre à différentes problématiques de marques : visibilité, e-réputation, référencement, recrutement... Intrigué(e) ? Contactez-nous !

Recommandations : A qui faites-vous confiance pour vos achats de la rentrée ?

trnd France a réalisé, début septembre 2017, une étude auprès de sa communauté afin d'identifier les différents profils d'influence et leur impact sur les achats effectués lors de la rentrée.

13 442 répondants français ont pris part à cette étude, découvrez les résultats clés dans l'infographie ci-dessous :

Infographie

 

6 profils d'influence, exprimés à travers 3 canaux de communication (média, digital et physique), ont été identifiés grâce à l'étude spéciale "Rentrée 2017". On note que la recommandation des proches est systématiquement (tous secteurs confondus) positionnée n°1 sur le podium de prescription, suivie par les avis en ligne ou les conseils d'un expert.

Pourquoi ? Le consommateur valorise fortement l'avis de ses pairs, de par leur crédibilité (aucun intérêt à promouvoir) et leur confiance (ex. historique de partage d'expériences). Cette tendance est particulièrement marquée chez les Millenials (ix. 103), et sur la période de la rentrée - synonyme d'achats pour 81% des répondants.

Le supermarché se met au collaboratif !

Le collaboratif s'applique à tous les secteurs, en voilà la preuve avec la Boutique Supercoop !

Ouverte depuis fin Novembre 2016 à Bègles, la boutique Supercoop a pour ambition d'ouvrir fin 2017 une épicerie-école et un supermarché en 2019.

Supercoop

Le principe ? Une boutique collaborative où chacun peut faire ses courses, à condition d'être membre de la coopérative. Ceci implique une participation de 3h par mois dans le fonctionnement de la Boutique Supercoop.

L'avantage ? Des produits de qualité à bas prix (-17%) et une rémunération juste des producteurs. Un supermarché certifié éthique !

C'est un bel exemple de collaboration entre consommateurs qui souhaitent prendre part dans leur consommation à leur manière !

UNE ATTITUDE CHANGEANTE

Une attitude d'émancipation est croissante chez les consommateurs d'aujourd'hui. Parallèlement, le consommateur souhaite entretenir une relation pérenne avec les marques et collaborer avec ces dernières.

Il souhaite prendre part dans sa consommation !


Collaborer avec ses consommateurs sur des projets de marketing collaboratif permet de faire face à différentes problématiques de marques et de les engager autour de vos produits. Interessé ? contactez-nous !

Le crowdsourcing d'idées, levier d'innovation.

Le crowdsourcing d'idées, dans le cas de marques, est une pratique permettant de collecter des idées fraiches et innovantes des consommateurs. Mais dans quel but ?

Innover passe tout d'abord par l'identification de nouveaux besoins sur une cible donnée. Le crowdsourcing se place ainsi en amont de l'innovation et facilite la compréhension de ces nouvelles attentes.

Innover

Le crowdsourcing invite au dialogue.

Il donne la parole aux consommateurs et facilite les échanges avec la marque. Elle peut ainsi plus facilement bâtir des relations durables avec ses clients en identifiant un vivier de personnes engagées et en contruisant une communauté de marque. Etre à l'écoute de ses consommateurs leur octroie également un capital sympathie plus élevé.

Le client, au centre de la stratégie.

Une plateforme de crowdsourcing est un espace d'échanges où les consommateurs, les clients publient leurs idées, voire mettent leur créativité au service de la marque. Ils sont véritablement placés au coeur des réflexions marketing !

L'avantage de ce type de pratique est la diminution du risque encouru sur une possible innovation. L'idée provenant directement du "coeur de cible", le nouveau produit ou service suppose un réel besoin ou une certaine attente, envie. C'est donc une innovation créée pour le client, par le client.

Cas du Crédit Agricole.

Le Crédit Agricole a lancé sa plateforme de crowdsourcing le 12 Septembre dernier - donnant ainsi la parole à ses clients. Ils peuvent maintenant partager leurs suggestions sur de possibles améliorations concernant les services proposés par la banque ou émettre des idées innovantes !

Pour activer et guider ses adhérents, le Crédit Agricole a mis en place 5 challenges avec des thèmes différents. Le premier est "Quel service inédit vous offrir ?". Une expérience qui s'annonce riche en insights et qui permettra au Crédit Agricole d'accélerer sereinement en matière d'innovation car en total adéquation avec les besoins de ses clients et/ou de ses prospects.

Le crowdsourcing est une pratique collaborative qui s'applique à tous les secteurs. Si vous souhaitez en savoir davantage, contactez-nous !

[REPLAY] Le Brand Content : Aujourd'hui et demain.

Découvrez dans ce webinar de 30 minutes animé par Sébastien Naji, DG de trnd France, l'évolution du brand content et les enjeux pour les marketeurs. Dans un contexte de défiance envers les médias traditionnels, les UGC (ou User Generated Content) représentent un atout majeur dans la diffusion ded messages de marque.

Vous souhaitez recevoir plus d'informations ? Contactez-nous !

Huawei, Coca-Cola, We-Van... ou la co-création de contenus.

A l'heure où les marques surfent sur la tendance des UGC, quels nouveaux territoires restent-t-ils à exploiter ? Certaines marques font le pari de co-créer leurs contenus avec leur coeur de cible.

Brand Content

Intégrez l'utilisateur dans la conception.

A l'instar de Huawei avec sa plateforme huawei-photoacademy.fr/ lancée en 2016, le constructeur de smartphone explore la voix de la co-création en engageant ses utilisateurs autour de tutoriels, de campagnes publicitaires et dans la conception de ses produits.

Les UGC (User Generated Content) collectés permettent à la marque de gagner en pertinence et d'être davantage impactants auprès de leur cible. Egalement source d'insights, les utilisateurs peuvent exprimer des besoins différents de ceux imaginés par la R&D et enrichir ainsi la marque de retours d'expériences.

Valorisez ses consommateurs.

Prenons l'exemple de Coke TV, la chaine Youtube de Coca-Cola qui a débarqué en France l'an dernier. A raison d'une émission par semaine, les internautes ont l'opportunité de participer en lançant des défis aux influenceurs-animateurs. Ils sont parfois amenés à passer de l'autre côté de l'écran pour profiter de moments insolites autour du sport, de la musique ou du gaming.

Céline Bouvier, Directrice marketing de Coca-Cola France déclarait : "Cette invitation à participer résulte d'une volonté de faire le plus plaisir possible à nos consommateurs et de nous rapprocher d'eux."

Faire vivre une expérience unique à sa cible.

L'opération de génie mise en place par la 5e étape pour le groupe We-van est aussi un bel exemple de marketing collaboratif.

La société de vans aménagés a envoyé un couple pendant 6 mois sur les routes d'Europe afin d'alimenter chaque jour un blog en contenus sur leur roadtrip. Ce dernier a finalement servi à la production d'un livre nommé Drive your Adventure, en partenariat avec les Editions La Martinière. La marque a ainsi pu communiquer sur ses vans de manière efficace sans vanter directement les caractéristiques de ses produits mais en laissant la parole à ses utilisateurs... Les résultats sont probants !

  • 1,2 million de contacts avec la marque sur les réseaux sociaux
  • 110 000 vues sur le blog du voyage
  • 300% d'augmentation de fans sur la page officielle We-Van
  • +5 000 e-mails collectés en opt-in
  • +20% de CA suite à l'opération.

Laisser une certaine liberté à ses consommateurs ou utilisateurs permet la génération de contenus crédibles et impactants !

Chez trnd, nous stimulons la création d'UGC en plus de la possibilité de co-créer ses produits, services ou supports de communication : CONTACTEZ-NOUS !

Vos clients sont-ils intégrés au cœur de votre stratégie de développement ?

Le cabinet d’accompagnement stratégique Supper, avec l’appui d’Opinion Way, a souhaité connaitre le niveau de développement des entreprises françaises dans leur approche client.

Afin de mener une enquête globale, 251 directeurs marketing ont été sondés afin de mieux comprendre leur stratégie et la place du consommateur dans celle-ci. En parallèle, 1000 consommateurs ont été interrogés pour mieux connaitre leurs attentes vis-à-vis des marques.

conso-marque

Côté entreprises...

Les démarches du HCD (human centered design), c'est-à-dire des approches centrées sur les clients, sont relativement variables d'une société à une autre. Ci-dessous les learnings principaux de l'étude :

  • 52% recueillent régulièrement les besoins et les attentes de leurs clients contre 20% occasionnellement.

  • Seulement 26% des entreprises les incluent systématiquement dans la conception de leurs produits ou services (co-création), 34% le font de temps en temps.

  • 31% proposent l'évaluation de leurs produits ou services avant leur commercialisation, 21% le font occasionnellement.

Les entreprises ayant peu ou pas recours à l'approche collaborative exposent deux freins à ce développement : un manque de budget alloué et un certain scepticisme quant à sa pertinence. Cependant les résultats sont concrets pour les entreprises qui se lancent dans la co-création avec 84% qui affirment recruter et 90% fidéliser davantage leurs clients.

Côté consommateurs...

Les Français sont prêts à s'engager : 1 répondant sur 2 souhaite participer à une démarche collaborative avec une marque et déclare que cela améliorerait sa perception de la marque.

Chez trnd, nous mettons en place des mécaniques collaboratives avec vos consommateurs afin de répondre à vos problématiques : notoriété, éducation produit, recrutement... en exploitant votre propre base de données ou la nôtre.

Envie d'en savoir plus ? CONTACTEZ-NOUS !

Quand les marques interpellent leur cible...

Engager son coeur de cible est dorénavant LE challenge de toutes marques. Découvrez deux exemples de marques qui ont entamé un dialogue direct avec leurs clients.

L'appel instagram de Sleek MakeUp.

"Au-delà des célébrités, au-delà de l'influence, au-delà des normes - c'est vous que nous voulions" a posté la marque de maquillage Sleek dans une de ses publications instagram. Un clair appel à l'engagement de ses "makeup lovers" que la marque souhaiterait voir devenir ambassadrices !

trnd-sleek

"Entendu au Bon Marché".

Le Bon Marché donne à sa campagne "Entendu au Bon Marché" un nouveau souffle en proposant à leur client(e)s de transmettre à leur tour des citations cocasses entendues lors de leurs achats dans le grand magasin. Un format de campagne inédit qui met à l'honneur leurs client(e)s.

trnd-bon-marché

En menant des campagnes de communication centrées sur leurs consommateurs, les marques arrivent davantage à créer une relation de proximité et un dialogue direct avec eux.

Chez trnd, nous pouvons vous aider à construire une telle relation avec vos consommateurs en se basant sur un processus d'activation en 5 étapes. Si vous souhaitez en savoir davantage, contactez-nous !

L'économie de confiance.

Notre société de consommation est soumise à une réelle mutation de son fonctionnement. Aujourd'hui, le consommateur est mis au centre des préoccupations des marques et incarne un réel ambassadeur.

L'avis des consommateurs devient pour les marques une réelle mine d'or puisqu'il influt sur la décision d'achat des autres consommateurs. Positifs ou négatifs, les avis construisent la confiance de marque.

trnd

D'après la donnée TGI de Kantar Media, 30% de la population active en France est un "adviser" c'est à dire une personne, qui sans être influenceur, commente ou laisse des avis sur internet à propos d'un produit ou d'un service.

A travers le marketing d'influence, les marques ont pu toucher une audience de masse. Seul problème, l'engagement n'était pas toujours au rendez-vous. Elles comprennent désormais que le consommateur est la clé de voûte pour une campagne publicitaire réussie. Il apporte authenticité, transparence et crédibilité au contenu de marque et génère lui même des UGC convaincants et percutants pour son entourage.

Vous souhaitez engager davantage vos consommateurs et gagner en efficacité ?

Le marketing collaboratif permet l'activation de co-marketeurs qui vous permettront de conquérir plus facilement votre coeur de cible et de les fédérer. Contactez-nous !

Vos consommateurs sont de meilleurs marketeurs que vous !

Dans l'ère de la connectivité sociale et technologique, le terme "Power to the People" s'est établi dans notre rhétorique. Les consommateurs détiennent plus que jamais une forte influence. A travers leurs expériences, ils ont le pouvoir de faire ou de défaire une marque.

trnd

Voici 5 exemples qui prouvent que les consommateurs sont meilleurs à votre job que vous. 5 raisons qui démontrent pourquoi on devrait les laisser faire.

Un accès privilégié.

Les interactions les plus significatives ont lieu dans le monde réel, hors d'atteinte des marques. Selon la WOMMA, deux tiers des conversations générant une vente se font en offline. Les consommateurs peuvent relater une expérience de marque en tous lieux. Ils révèlent la vérité à tous les niveaux : du post sur les réseaux sociaux aux échanges entre amis.

En tant que marketeurs, nous regardons de loin des scènes que nous ne pouvons bien entendre ou voir. Mais au lieu de lutter pour essayer d'avoir la meilleure vue possible, autant saisir l'opportunité d'informer le narrateur en donnant aux consommateurs tous les outils et informations nécessaires pour raconter l'histoire dans sa globalité.

La portée du contenu.

Nos sens sont bombardés par 11 millions de data toutes les secondes, la majorité n'étant pas traité par notre cerveau par manque de capacité. Comment s'assurer que votre message soit vu et entendu ? Rendez-le avant tout pertinent à l'individu.

Rappelez-vous de la campagne #partagezuncocacola (ou #shareacoke aux US). Cette campagne est arrivée en été 2014 et son succès s'est fait grâce à l'incroyable quantité d'UGC créés par les consommateurs, qui ont envoyé du contenu personnalisé à leurs amis et familles !

trnd-coca-cola

L'authenticité avant tout !

Les consommateurs ne souhaitent pas connaitre l'efficacité d'un produit à travers une campagne publicitaire, ils veulent l'entendre de la bouche d'un proche qui l'a essayé lui-même. Ils ont confiance dans les recommandations de leurs pairs car le but est d'aider, non de vendre. Un message authentique a plus de poids.

Dans son baromètre de la confiance, Edelman nous informe que 78% ont confiance en leurs amis et famille sur les réseaux sociaux plus qu'aux célébrités et aux campagnes publicitaires. Une recommandation de la part d'un proche a ainsi plus de chance d'aboutir vers un achat réel.

Un ciblage précis.

La communication de marque partagée par les consommateurs est naturellement ciblée. Nous ne racontons pas une histoire à quelqu'un que nous savons ininteressé c'est pour cela que les pairs sont un canal médiatique efficace.

A l'instar du marketing traditionnel qui cible une audience large dans l'espoir de faire redescendre le message jusqu'au tunnel d'achat, la communication côté consommateur démarre par le bas et encourage l'achat. 1 000 consommateurs activés correctement peuvent toucher plus de 150 000 personnes sur 2 générations de conversations offline. La viralisation du message est considérable et la mémorisation de marque en est d'autant plus forte.

Auncun gachis d'échantillon.

Mettre un produit dans les mains du bon consommateur est important pour générer un essai et recruter de nouveaux consommateurs. Il est effectivement judicieux d'équiper le consommateur qui a déjà un intérêt pour votre marque avec des échantillons qu'il partagera directement avec les personnes qu'il sait interessées, ayant un besoin ou une capacité d'achat.

La recommandation est la publicité la plus écoutée, la clé est donc d'identifier et d'activer les bonnes personnes pour qu'elles collaborent avec vous !

Petit-Déjeuner Conférence trnd x L'ADN.

Revivez notre conférence du mardi 6 juin sur l'engagement des consommateurs grâce au marketing collaboratif.

trnd

"78% des consommateurs font confiance aux recommandations de leurs pairs."

Jérémy Lopes, Rédacteur en chef chez L'ADN, a introduit la conférence par le phénomène du Co. Il détaille les différents leviers collaboratifs et leur importance au sein de notre société actuelle à travers quelques exemples : le co-financement, le co-working ou encore le co-voiturage.

La société du Co, en perpétuelle croissance, génère aujourd'hui en France 20 millions de revenus et a crée plusieurs milliers d'emplois... Pourquoi cela fonctionne ? La confiance ! Transposée au marketing, celle-ci se traduit par 78% des consommateurs qui font confiance aux recommandations de leurs pairs. En ligne, un UGC inspire 7 fois plus confiance qu'une publicité traditionnelle.

Dans ce contexte, il semble aujourd'hui difficile de faire du marketing seul, la collaboration marque-consommateurs devient essentiel.

"87% des consommateurs souhaitent se rapprocher des marques."

Sébastien Naji, directeur chez trnd France, nous explique le rôle et la valeur d'un consommateur en marketing collaboratif. Ce dernier devient, à travers son activation, un co-marketeur, soit l'extension d'une équipe de marketing, afin de participer au développement et au rayonnement d'une marque.

Leurs motivations ?

  • le capital social (expérimenter et partager)
  • l'appartenance à une communauté (dialoguer)
  • le statut VIP (accès exclusifs produits/infos)
  • le porte parole des consommateurs (responsabilité)

Quand solliciter ces co-marketeurs ? Tout au long du cycle de vie d'un produit ou d'un service. Lors du lancement, de la coissance à la maturité en passant par le déclin, les co-marketeurs peuvent apporter une nouvelle dynamique en générant des insights, des UGC, des essais, des recommandations...

Le cas Nestlé en chiffres.

Comme nous l'explique Véronique Parisot, CRM manager chez Nestlé, les consommateurs attendent davantage de transparence et d'authenticité de la part des marques. C'est pour répondre à ces besoins, que Nestlé s'est lancé dans le marketing collaboratif avec le club Nestlé Croquons La Vie.

Le bilan à 6 mois :

  • 7 campagnes
  • 40K+ d'inscrit dont 44% de millenials
  • 2M+ de reach offline
  • 5M+ de reach online
  • 70K+ UGC dont des avis produits

Vous pouvez retrouver l'intégralité de notre conférence du 6 Juin ici.

Envie d'en savoir plus sur le marketing collaboratif ? Contactez-nous !

[REPLAY] Comment le marketing d'influence touche les consommateurs ?

Revivez notre webinar du 23 mai avec notre intervenant Jérôme Dejean, directeur clientèle chez trnd France, et découvrez comment le marketing d'influence touche les consommateurs !

Vous souhaitez recevoir plus d'informations ? Contactez-nous! https://company.trnd.com/fr/contact

[ REPLAY ] Comment recruter votre cœur de cible ?

Revivez notre webinar du 20 Avril avec notre intervenant Jérôme Dejean, directeur clientèle chez trnd France, et découvrez comment le marketing collaboratif peut devenir une solution à un recrutement ciblé.

Vous souhaitez recevoir plus d'informations ? Contactez-nous ! https://company.trnd.com/fr/contact

L'ambassadeur, star des sujets et des solutions marketing !

Ambassadeur de marque propre ou employeur, ambassadeur SAV... Le concept de collaboration entre individus et sociétés se décline à toutes les sauces marketing. Attention aux confusions !

Salon EMARKETING Paris 2017 trnd

En visite au salon E-Marketing Paris 2017, notre équipe trnd a rapidement constaté que le terme "ambassadeur" était omniprésent. Il se présente ainsi comme n'importe quelle personne souhaitant s'engager envers une entité en dialoguant au nom d'une marque ou en créant du contenu en ligne.

Celui-ci se différencie des influenceurs, rémunérés pour leurs actions et possédant une importante communauté en ligne. L'ambassadeur est un simple consommateur qui participe plus ou moins activement à la vie des marques - selon les profils et types d'activation marketing.

Envie d'en savoir plus sur les différences entre influenceurs et consommateurs ? Cliquez ici.

Chez trnd, le terme d'ambassadeur évolue vers celui du "co-marketeur" qui exprime plus clairement l'appartenance à une équipe marketing le temps d'un projet (ex. lancement d'une innovation). Ce dernier, considéré comme un véritable partenaire, peut prendre part à la promotion (campagne de bouche-à-oreille ou d'e-reputation) mais également au développement (étude, co-création) de produits, services ou supports de communication. Il n'est pas enfermé dans une mission, au contraire il s'adapte aux problématiques pour atteindre ensemble avec la marque ses objectifs.

Vous êtes intéressé(e)s ? Contactez-nous ! https://company.trnd.com/fr/contact

Les conseils de M6 Unlimited, Huawei & Adidas en #InfluenceMarketing.

Les influenceurs détiennent un réel pouvoir de prescription auprès de leur communauté et peuvent travailler la visibilité, comme l'image d'une marque. Invités au salon E-Marketing Paris 2017, les représentants de Huawei, Adidas et le DGA de la régie M6 Publicité se sont livrés sur le sujet.

Marketing Influence trnd

Intégrer l'influence dans sa stratégie marketing est un choix fait par plusieurs annonceurs. Menée par M6 Unlimited, l'opération Maybelline a eu un franc succès grâce à l'intervention de la célèbre influenceuse beauté Marie Lopez, aka Enjoyphoenix, et de sa communauté de 2,3M d'abonnés.

Dans le cadre du projet, la Youtubeuse a animé une émission de beauté "T'as pas du gloss" à destination de jeunes internautes qui sont parfois tentées par d'autres marques à plus forte notoriété.

Les résultats de cette collaboration sont plus que satisfaisants:

  • 14,5 millions de vidéos vues
  • 215 000 abonnés recrutés
  • 3,30% d'interaction

Néanmoins Ronan Dubois, Deputy managing Director de M6 Unlimited, a tenu à souligner que le marketing d'influence peut toucher différentes cibles. Il conseille donc de ne pas seulement attribuer ce levier aux millenials - soit à la génération des 20-35 ans - et de l'essayer sur des secteurs variés.

Les conseils d'Adidas & Huawei.

Depuis longtemps pratiqué chez Adidas et Huawei, Benoit Menard (Director Managing de la Newsromm d'Adidas) et Vincent Vantilcke (Directeur Marketing chez Huawei), nous livrent leurs conseils quant à la bonne exécution d'une stratégie de marketing d'influence :

  • Etablir des relations pérennes et directes pour imaginer ensemble une collaboration créative et stratégique

  • Proposer un projet, une expérience, de l'exclusivité : un influenceur seulement motivé par l'argent ne peut être le bon (!)

  • Faire appel à des outils sémantiques externes pour sélectionner au mieux les influenceurs pertinents

  • S'assurer d'un équilibre entre la puissance (le reach) et l'engagement d'un influenceur

Chez trnd, nous activons l'influence quotidienne de consommateurs pour atteindre les objectifs de notoriété, d'engagement et de recrutement des marques. Un degré d'influence différent des blogueurs ou vlogueurs, mais non moins puissant en terme d'impact sur les intentions d'achat.

Envie d'en savoir plus ? Contactez-nous !

L'essor du Data Driven Marketing : 68% d'utilisation de DMP en Europe.

Le Data Driven Marketing permet de tracker et décrypter des données clients afin d'approfondir ses connaissances de la cible et d'améliorer l'expérience utilisateur. En Europe, 68% des répondants de l'étude "DMP Europe 2016" (ExchangeWire) affirment avoir implémenté une Data Management Platform (DMP) et cela pourrait grimper jusqu'à 92% d'ici 2018... !

Mais que faire de toutes ces données ? Comment les analyser et dans quel but ? Voici quelques illustrations citées au Salon E-Marketing Paris 2017.

trnd_data_customer

L'expérience client personnalisée.

Allianz a construit avec l’agence 1000mercis en 2013, une Data Management Platform (DMP) permettant à la marque de récolter “des informations de navigation et des data de comportements sur les clients et prospects” comme le révèle l’intervenante du salon Delphine Asseraf, Head of Digital Brand and Communication chez Allianz.

Cette DMP leur a permis :

  • La mesure des performances d’achat
  • La personnalisation du site internet où 40% des internautes voit une page d'accueil personnalisée
  • Le ciblage fin des actions emailing, favorisant ainsi le téléchargement de l'application Allianz

Cette utilisation du Data Driven marketing a rendu possible l'accroissement de l'engagement sur le site internet d'Allianz (3 à 4 fois plus de clics) et la "cookification" de sa base de contacts à hauteur de 25%.

L'analyse et la mesure.

Pour Guillaume Planet, VP Media et Digital Marketing global du groupe Seb, le Data Driven Marketing représente aussi l’opportunité de création passant par l’analyse et la mesure pour pouvoir apprendre et réagir. Pour lui, porter à bien un projet de Data Driven Marketing passe par :

  • L’identification des marchés les plus forts
  • La définition de clusters de clients et prospects
  • La mesure et le bilan de ce qui fonctionne ou non
  • L’utilisation de technologies et ressources externes

L'engagement de sa commununauté.

Comme nous l'a démontré Nathalie Varenne-Meyer, E-commerce & customer Marketing Manager chez QVC France, le Data Driven marketing permet aussi l'engagement de sa communauté.

QVC est un site internet et une chaine télévisée diffusée 24h/24 avec la particularité d'être en direct continuellement avec une "interaction live" des internautes.

C'est une expérience client à 360° où les données consommateur sont collectées et travaillées en direct pour travailler l'engagement de l'audience et optimiser l'impact des émissions sur leurs comportements en personnalisant en temps réel le contenu.


Chez trnd, nous permettons aux marques de créer une communauté à travers des projets de marketing collaboratif, base de collecte et d'analyse de données consommateurs pertinentes pour parfaire un mix marketing (produit, prix, communication, distribution). Vous êtes intéressé(e)s ? Contactez-nous !

L'idée ingénieuse d'Emerald Nuts

La marque de cacahuètes en tout genre a lancé sa campagne publicitaire il y a quelques semaines en s'inspirant d'un avis sur Amazon.

L'utilisation du crowdsourcing n'a pas de limite et Emerald Nuts a su exploiter ses avis client d'une très belle manière !

Chez trnd, nous stimulons la génération de contenus, d'insights et d'avis à travers nos campagnes de marketing collaboratif. Cette matière permet aux marketeurs d'optimiser, créer voire relancer un mix marketing de manière pertinente, en (re)mettant au coeur de leur stratégie leurs consommateurs.

Tenté(e) par le marketing collaboratif ? Contactez-nous !

L’hybridation : nouvel horizon pour le développement de vos produits.

L’hybridation, nouveau phénomène marketing qui consiste à croiser plusieurs univers ou catégories pour générer des idées sur de nouveaux produits, peut être le résultat d’un projet de marketing collaboratif.

Cette nouvelle forme d'innovation a fait ses preuves notamment chez Nutella, Ben&Jerry’s, Colgate, l’Oréal, avec des produits cross-catégories. Issus de l'hybridation, ils ont permis aux marques de séduire de nouveaux consommateurs, en répondant à leurs besoins et leurs envies.

Par exemple, Nutella s’est rapproché du biscuit en créant B-Ready. Le Nutella est maintenant associé au biscuit et devient un produit nomade.

  • B-Ready classé dans le TOP Lancement des produits 2016.
  • 33,2 M€ de chiffre d'affaires générés sur B-Ready.
  • 19% des foyers français l'ont adopté.

Tenté(e) par l'hybridation ? Appuyez-vous du marketing collaboratif ! A travers l'idéation et/ou la co-création, le consommateur devient un réel co-marketeur et vous permet de collecter des insights pertinents et inspirants pour produire de nouveaux concepts.

Pour engager vos consommateurs dans votre processus de développement et gagner de nouvelles parts de marché en conquérant de nouveaux marchés, contactez-nous !

Millenials infidèles vs. Seniors incompris : comment approcher ces profils ?

Différentes études sur les habitudes de consommation ont été réalisées depuis quelques années et deux groupes de consommateurs se distinguent.

Les Millenials.

YouGov a diffusé les résultats de son étude sur les habitudes de consommation des Millennials, les 18-34 ans. Cette génération est décrite comme infidèle aux marques puisque 72% affirment avoir opté pour une autre marque que celle qu’ils préfèrent, au cours des 12 derniers mois.

millenials vs seniors trnd

Le plus surprenant est que ce constat ne repose pas sur le facteur prix mais sur les valeurs de la marque. Les candidats ont été soumis à une liste de sept critères, et quatre d’entres eux ont été évoqués comme raisons de l’infidélité des Millennials envers leurs marques préférées :

• 29% sur la qualité du produit

• 21% sur la disponibilité

• 17% sur les conditions de travail des employés

• 17% sur la démarche éco-responsable

Différents secteurs sont touchés par leur infidélité, voici les principaux:

• 45% Nourriture et boissons

• 43% Habillement et chaussure

• 35% Biens de consommation

• 25% Appareils électroniques

Les Seniors.

Selon une étude menée par Nielsen en 2014, les Seniors représentent la catégorie de consommateurs la plus difficile à pénétrer. Elle reste cependant très attrayante puisque les seniors possèdent un plus grand pouvoir d’achat.

Selon cette enquête mondiale, leurs freins majeurs reposent sur :

  • Des publicités qui ne s’adressent pas à eux : 51% des sondés affirment ne pas se sentir inclut dans les publicités et de ce fait, ne s’identifient pas à la marque.

  • Des produits qui ne répondent pas à leurs besoins : 47% des seniors Français disent qu’ils ne trouvent pas d’aliments répondant à leur besoins nutritionnels.

  • Un manque de service pour aider les seniors dans les magasins : banc, porteurs de sacs, accès pour handicapés, …

  • Un manque d'adaptation des services pour les personnes âgées: 46% des 30 000 seniors interrogés dans le monde, déclarent avoir des diffilcutés à en trouver.

Pour approcher ces cibles complexes, le marketing collaboratif est clé dans la construction d'une relation de confiance et de proximité. Les outils mis en place chez trnd vous permettent de mieux comprendre leurs besoins, leurs attentes et de conquérir ensemble leur entourage. Contactez-nous !

C'est qui le patron ? : la marque inventée par les consommateurs.

Distribué depuis fin 2016 dans plusieurs grandes surfaces telles que Carrefour, Colruyt, Intermarché, ou encore Auchan ; le lait issu de la marque « c'est qui le patron ? » a suscité l'intérêt. Comme le dit son packaging bleu et simpliste « ce lait rémunère au juste prix son producteur » : un produit durable et équitable.

Le concept de la marque.

C'est à travers une démarche collaborative que la marque « c'est qui le patron ? » a été créée. Tout a commencé par une envie commune de sortir la filière laitière de la crise. Sur la plateforme lamarqueduconsommateur.com, mise en place par l'association anti-gaspillage alimentaire les Gueules Cassées, 8 000 consommateurs ont pu échanger autour de ce projet.

Le fonctionnement.

Les internautes peuvent voter pour les produits qu'ils souhaitent voir produire sous le libellé de la marque. Un questionnaire est ensuite à remplir pour chaque participant afin de mettre en place le cahier des charges (rémunération, emballage, garantie sanitaire, composants…). Les partenaires : agriculteurs, fabricants et distributeurs sont ensuite recherchés dans le but de commercialiser le produit.

La vision de la marque.

« C'est qui le patron ? » se positionne comme la marque des consommateurs, tout simplement parce qu'elle a été créée par des consommateurs. Ainsi, elle revendique une transparence sur la provenance et la qualité des produits et surtout une rémunération juste pour les producteurs.

Si cela a commencé par du lait, « c'est qui le patron ? » propose aujourd'hui de voter pour 17 autres produits du quotidien. Ils n'attendent plus que des CONSOM'ACTEURS pour récolter davantage d'opinions.

  • 8 100 magasins distributeurs.

  • 6,3 M de litres déjà distribués.

  • Prix de vente de 99 centimes contre 90 centimes en moyenne.

La démarche mise en place par ces 8 000 personnes démontrent que le consommateur désire s'engager dans sa consommation et souhaite avoir davantage confiance en ce qu'il achète.

Grâce au principe de marketing collaboratif, mettez vous aussi le consommateur au centre de vos réflexions produit. Qui mieux qu'un consommateur sait ce qu'il veut consommer ? Contactez-nous !

Les français, fans de l'adblocking.

La tendance de l’AdBlocking a fait des adeptes en Europe puisque plus de 30% des internautes ont installé un logiciel pour éviter les publicités, omniprésentes sur le canal digital (Connected Life de Kantar-TNS, 2017).

La France, 2ème position mondiale.

46% des Français ont le sentiment "d’être poursuivi par les marques sur internet" et c’est donc, sans surprise, que 34% des utilisateurs ont téléchargé un ou plusieurs Adblockers. Sur le podium, nous retrouvons l'Allemagne avec 39% d'utilisateurs adblockers. Enfin, dans le TOP économique, sont présents : les Etats-Unis (25%), le Royaume-Uni (27%), la Chine (21%) et le Japon (13%).

Le zapping et les réseaux sociaux.

Dans la même logique, un Snapchat voit 69% de ses utilisateurs adultes, dont 80% des 18-24 ans, zapper continuellement les publicités qu’affiche l’application, principalement lassés d’être autant sollicités.

De son côté, le géant de la vidéo, YouTube a entendu le SOS de ses utilisateurs et a pris la décision de supprimer ses publicités « non-skippables ». La plateforme va se concentrer sur des formats plus courts pour faire face à l’adversité qu’impose Facebook et ses tailles de diffusion restreintes. Ce changement sera effectif à 100% dès l'année prochaine !

Le marketing collaboratif, levier de communication attractif.

Il existe une réelle envie de la part des internautes de se séparer du flux publicitaire. On note souvent qu’une de nos recherches sur les navigateurs se retrouve formater en publicité sur les réseaux sociaux ou autres sites et ceci n’est pas une coïncidence.

Ceci étant dit, 21% des utilisateurs ayant un Adblocker en France restent favorables à des publicités adaptées à leurs goûts et leurs centres d’intérêts. Pour cela, il est important d’entrer en relation avec ses consommateurs pour mieux appréhender et comprendre leurs besoins. Les outils du marketing collaboratif permettent de construire une relation de proximité et de confiance. Favoriser cet aspect, permet aux marques de mieux cibler, personnaliser et crédibiliser le contenu publié !

La NASA lance sa plateforme de crowdsourcing !

Il est difficile de croire que l’Agence spatiale américaine puisse faire appel à une démarche collaborative pour explorer l’espace... Mais c’est officiel, la NASA a bel et bien lancé son projet « Backyard Worlds : Planet 9 » et demande l’aide de volontaires pour inspecter les tréfonds de notre système solaire.

Le fonctionnement de la plateforme.

Les internautes sont donc sollicités pour traquer les objets célestes et les identifier sur des images provenant du télescope « WISE ». Ils prêtent leurs yeux aux scientifiques afin de scanner chaque image à la recherche de données intéressantes, telles que des « naines brunes » ou un « dipôle », objets suscitant la curiosité des scientifiques.

Une fois sur la plateforme, un module est à disposition pour expliquer ce qu’il est important de repérer. C’est à travers des images colorisées artificiellement, que les volontaires montrent à l’aide d’un « Marking tool » leurs trouvailles (s’il y en a) !

Le collaboratif, une belle opportunité.

Le marketing collaboratif rassemble tous les secteurs et peut, comme le montre la démarche de la NASA, être utile dans la collecte et l'analyse de données. La NASA gagne ainsi un temps précieux et se donne la chance de pouvoir atteindre son but - tout en travaillant son image. Qui sait, elle découvrira peut-être la neuvième planète de notre système solaire en 2017 !

Chez trnd, nous mettons en place des outils de marketing collaboratif, favorables au développement de vos projets et à l'atteinte de vos objectifs en collaboration avec votre cible. Contactez-nous !

Kantar nous éclaire sur l'avenir de la communication !

L’institut Kantar, à travers son étude intitulée « à quoi ressemblera la communication de demain ? » donne raison au marketing collaboratif. L’enquête menée auprès de 280 annonceurs, déduit les prochaines tendances en matière de communication et démontre que l’écosystème des entreprises va se tourner davantage vers des coopérations internes-externes.

trnd kantar marketing collaboratif

Une entreprise « customer centric ».

L’entreprise de demain favorisera l’apport humain où 48% du marketing sera basé sur l’écoute et la compréhension des consommateurs contre 24% sur la capacité d’innovation. Toujours dans une optique d’écoute et d’anticipation, l’entreprise devra s’adapter rapidement aux nouveaux usages technologiques de ses clients pour faire face aux demandes. Le consommateur sera donc mis au centre des préoccupations et considéré comme un atout majeur dans le développement de l’activité.

Le développement d’une nouvelle vision.

Les entreprises performantes définiront leur ciblage marketing de manière individualisé à 40%. Pour ce faire, elles puiseront les ressources de data et de smart data pour affiner leurs recherches avec des informations plus pertinentes. Des systèmes de coopération seront renforcés avec les start-ups qui seront force d’innovation dans le marketing. Et, la communication sera optimisée par des compétences externes, malgré le dynamisme de l'intrapreneuriat.

Pour une transformation durable.

Selon l’étude faite auprès des annonceurs, redonner de la liberté à l’individu sera la clef d’une transformation durable et « customer centric ». Afin que celle-ci perdure, les entreprises devront s’orienter vers le co-développement avec leurs clients afin de montrer plus d’engagement et d’évoluer dans une dynamique collaborative. La co-création et le marketing collaboratif structurent ainsi cette nouvelle forme de communication digitalisée, personnalisée et humaine; et devient un outil indispensable dans le développement de produit, ou encore pour travailler l’image de marque.

Faites confiance à trnd et lancez votre entreprise dans cette aventure participative. Contactez-nous !

Idéation : la RATP sollicite la créativité de ses voyageurs !

La RATP a lancé sa première campagne participative avec « son appel à idées ». Le principe est de récolter les idées de ses utilisateurs à travers une plateforme dédiée, dans le but d’améliorer l’expérience client sur son réseau de transport.

Le projet, débuté en Novembre, a regroupé plus de 2 000 idées en seulement 19 jours de participation. Toutes ces suggestions seront soumises à un jury prédéfini qui en sélectionneront une quinzaine, basées sur leur originalité et faisabilité.

Les voyageurs participeront aux choix final en votant pour les cinq meilleures propositions. Après 3 mois de campagne, seules 3 seront réalisées par la RATP !

 

 

Avec sa campagne d'idéation qui s’arrête le 6 février avec l’annonce des trois idées retenues, le groupe a augmenté sa visibilité et a positionné sa nouvelle stratégie de communication participative :

• Plus de 2 000 créations de comptes

• Plus de 85 500 visites (près de 250 000 pages vues)

• Plus de 8 000 vues du teasing sur les réseaux sociaux

• Plus de 410 000 vues sur les vidéos de lancement

• Plus de 4 500 vues du live Facebook

Chez trnd, on adore l’initiative prise par la RATP. L’idéation est une forme de marketing collaboratif, inspirante en amont d'un développement ou d'une création, qui permet de soutenir les entreprises dans leur croissance en élargissant leur champ des possibles.

Intéressés par la méthode ? Participez à notre webinar sur le sujet, mardi 28 février. Les inscriptions sont ouvertes ici.

GoPro, Ikea, Burberry et TripAdvisor : 4 marques qui misent sur l'UGC !

L'UGC est de plus en plus au coeur des stratégies de content-marketing pour générer de l'engagement et de la préférence. Epic Brandz nous livre des anecdotes de marques qui capitalisent sur le partage d'expérience de leurs consommateurs, avec en tête : GoPro, Ikea, Burberry et TripAdvisor.

GoPro

La marque inspire des millions d'amateurs à produire des vidéos de qualité, notamment dans les domaines du sport et des sensations fortes. Leur chaine Youtube retrace les meilleures créations et incite les internautes à l'utilisation de leur produit pour raconter leurs histoires. Ces UGC permettent à GoPro de toucher différemment leur cible en les engageant, en créant des expériences inédites et en générer de la viralité.

Une des vidéos les plus vues : "Pelican Learns To Fly" (>5,7M vues)

Ikea

L'enseigne a le don de promouvoir ses produits de manière créative. Dans cet exemple, Ikea a su rassembler le réel et le virtuel en activant les abonnés de son catalogue physique à poster sur Instagram des visuels de leurs meubles favoris avec le #IKEACATALOGUE suivi du hastag du nom produit. Les gagnants de ce concours se voyaient offrir le meuble en question... Des milliers de photos ont été publiées, le catalogue a été rapidement retranscrit intégralement sur le web. Combien cela a-t-il coûté à Ikea ? Rien.

Burberry

La campagne Burberry Art of Trench a permis de mettre en avant ses clients directement sur son site web en les invitant à partager leurs photos de leurs propres trench. Le résultat ? Un catalogue en ligne complet, d'hommes et de femmes des quatre coins du globe, portant le manteau aux couleurs de la marque. Les internautes peuvent rechercher le look idéal grâce au moteur Burberry : taille, couleur... et même commenter les publications. L'opération a été un véritable succès, notamment mis en relief avec un secteur du luxe utilisant habituellement des leviers de marketing traditionnels.

Burberry UGC trnd

TripAdvisor

En se basant sur le postulat que les avis et les recommandations sont essentiels lors de l'organisation de vacances, le pureplayer a donné les rennes d'une de ses campagnes TV à ses utilisateurs. Le brief : How can TripAdvisor make your trip, better ? Activer sa cible pour créer des histoires simples, efficaces et crédibles a généré un fort engagement de la part de l'audience, qui a su facilement s'identifier.

Intéressés par les UGC ? trnd vous offre les outils, voire la communauté, nécessaires à la génération de contenus (photos, vidéos, avis, articles...) réutilisables dans votre plan marketing et média.

L'UGC, la voix des consommateurs.

Selon l'étude SmartFocus (novembre 2016), 87% se renseignent d'abord sur la toile avant d'effectuer un achat et affirment que les informations publiées par leurs pairs pèsent sur leur décision d'achat. L'User Generated Content ou UGC, quelle que soit sa forme (avis en ligne, post sur les réseaux sociaux, vidéo tuto, article de blog...), est devenu un média puissant car instinctif et crédible.

UGC trnd

Le web, 1ère source d'information qui impacte les achats :

  • 87% des consommateurs se renseignent d'abord sur la toile
  • 87% affirment que les informations publiées par leurs pairs pèsent sur leur décision d'achat
  • 23% en tiennent systématiquement compte

Le mix UGC / marketing est complémentaire :

  • 61% combinent les informations de marque et les avis
  • 27% font plus confiance aux UGC qu'aux contenus marketing
  • 12% ne se fient qu'aux informations fournies par les marques

Les UGC entrent dans les moeurs des consommateurs :

  • 75% partagent leur expérience produit ou service sur le web (dont 37% le font très régulièrement)
  • 38% sont flattés ou enthousiastes que les marques réutilisent leurs publications à des fins de communication
  • 29% restent tout de même prudents... et 15% méfiants

Chez trnd, les UGC représentent une brique importante du marketing collaboratif et reflètent la transparence, la crédibilité et l'engagement des consommateurs impliqués pour une marque.

Envie d'en savoir plus ? Contactez-nous

Scottage, l'enseigne profondément collaborative de prêt-à-porter.

La marque de prêt-à-porter féminin du groupe Beaumanoir a dernièrement souligné sa dimension collaborative en faisant appel à la start-up La Boutonnière. La production d'un configurateur en ligne leur permet d'imaginer leur prochaine collection avec leurs clientes - les créations les plus plébiscitées étant fabriquées et mises à disposition en un temps record.

 

 

"Etre proche de nos clientes, c'est dans l'ADN de la marque", insiste Nelly Barbeau, directrice produit, achats et style de la marque. Historiquement, l'enseigne reçoit régulièrement une dizaine de clientes à son siège pour co-créer de nouveaux vêtements. Avec le nouveau "configurateur", elle peut aujourd'hui aller plus loin en s'appuyant sur l'intégralité de son réseau, via son site internet, pour associer des coupes, des motifs, des couleurs ou encore des matières. Ces pièces personnalisées sont ensuite soumises au vote de la commmunauté et les favorites se retrouvent en un rien de temps vendues en magasin.

Pour développer cette interface collaborative, Scottage s'est associée à La Boutonnière - une start-up repérée par l'incubateur Silicon B de sa maison-mère Beaumanoir. L'outil permet de :

  • Engager de manière croissante et durable les clientes
  • Créer une relation avec la cible (et pas seulement les millenials)
  • Assurer les ventes en répondant à leurs besoins et envies
  • Collecter des données clientes précieuses

Chez trnd, on adore la co-création et aider une marque à rayonner en intégrant les consommateurs directement au coeur du processus de développement - que ce soit pour un produit, un service ou un support de communication. Intéressés ? Nous organisons un webinar le jeudi 17 novembre, 14H15, sur la thématique : inscrivez-vous dès aujourd'hui !

Arkopharma s'appuie sur un claim trnd pour sa nouvelle copy TV !

Suite à l'activation ArkoRelax® Sommeil de cet été, Arkopharma réutilise le claim "75% des consommateurs déclarent mieux dormir" dans son nouveau spot TV. L'objectif ? Apporter une certaine "caution consommateurs" pour crédibiliser la forte promesse du produit dans un cadre publicitaire massif.

 

D'autres claims peuvent également être intéressants à réutiliser, notamment les taux de prescription. Par exemple, en Allemagne, SC Johnson et Beiersdorf ont capitalisé sur leurs recommandations respectives de 93% et de 95% suite à leur activation de marketing collaboratif :

  • SC JOHNSON TRND TV
  • NIVEA TRND TV

Au-delà des dispositifs TV, de nombreux annonceurs se sont appuyés sur ces claims consommateurs en print, en digital et sur des supports in-store.

Contactez-nous pour en savoir plus sur nos cas de leverage média.

Millward Brown prône la Social First Strategy... Qu'es aquo ?

Dans son article, l'institut Millward Brown prône une stratégie centrée vers les consommateurs pour construire une marque. Dans un contexte de difficulté pour les annonceurs d'atteindre efficacement leurs groupes cibles, les marketeurs ont besoin de les engager et de les valoriser à travers chacune de leur campagne pour créer du contenu plus remarquable, émotionnel ou pertinent.

millward brown trnd

Le besoin de connexion offre un potentiel pour les marques.

Avec internet et les smartphones, il est difficile aujourd'hui d'imaginer un monde sans immédiateté en termes d'information et de divertissement. Cependant, les consommateurs sont toujours à la recherche de "profondeur", de choses qui ont un sens pour eux, et seront prêts à payer davantage pour une marque en laquelle ils croient. Ils expriment également un fort besoin de "connexion", sur lequel les marketeurs peuvent travailler la préférence en exploitant plusieurs touchpoints pour rapprocher les deux parties.

La "surcharge" numérique est à double tranchant.

Nous souffrons de plus en plus d'une "surcharge d'attention", en particulier en digital - l'attention moyenne pour une publicité en display étant d'un peu plus de 2 secondes, tandis que le temps de visionnage moyen d'une vidéo est évalué à environ 12 secondes. Les études Brand Lift Insight de Millward Brown ont permis de constater que les meilleures campagnes digitales ont eu un effet positif mesurable et significatif sur le capital de marque, seulement beaucoup d'autres ont eu l'effet inverse ! Les challenges : du contenu mal-exécuté, un excès de fréquence, une approche de ciblage aggressive, un placement non pertinent... tous menacent l'efficacité de la publicité en ligne.

Les ad blockers compromettent le reach en ligne.

L'univers web est fragmenté et continue à se scinder. Afin de toucher leur cible, les marques ont réagi en utilisant des réseaux publicitaires et des systèmes de reciblage. Les propriétaires de contenu, quant à eux, chassent les revenus en créant plus d'espaces publicitaire et en offrant des formats d'annonce plus intrusifs. En conséquence, les internautes se tournent vers des ad blockers pour épurer leur expérience de navigation. La portée du message de marque est alors diminuée.

Le Dark Social est hors de portée.

Le piège en digital ? Il est très facile de se concentrer sur des metrics spécifiques et d'exclure ce qui importe vraiment. On en oublierait presque, par exemple, que les systèmes de ciblage automatisé font d'énormes hypothèses sur l'intérêt potentiel des internautes vis-à-vis d'une marque ou d'une catégorie de produits. Notons également que la plupart des investissements sont tournés vers Facebook et Twitter, alors que la majeure partie des conversations sociales ont lieu sur des platesformes "darks" ou privées comme WhatsApp, Messenger, Snapchat ou encore via des SMS.

Le monde du "Social Sharing" est beaucoup plus vaste que celui considéré dans les plans marketing ou média. En l'exploitant davantage, les marques pourraient diluer la surcharge numérique et amplifier la portée de leur contenu à un public beaucoup plus large. Cependant, pour attirer l'attention des utilisateurs de ces plateformes privées, les marques doivent propager leur message de manière plus rupturiste, plus émotionnel et plus pertinente.

Le contenu avant les impressions !

Contrairement au modèle numérique traditionnel qui achète des impressions, les marques utilisent de plus en plus le modèle de création de contenus - autour d'une cause, d'un événement ou d'une actualité - qui encourage la viralisation et le bouche-à-oreille. Les annonceurs auront toujours besoin d'investir en média pour maximiser la portée mais un bon contenu garantie le succès ainsi que la crédibilité de l'opération. En outre, les UGC (user-generated content) générés par les consommmateurs peuvent aider à alimenter le plan média. Au Royaume-Uni, un fournisseur de téléphonie mobile a utilisé des selfies de client pour une campagne TV plus efficace intitulée "Stop Holiday Spam".

Les insights consommateurs : la clé du succès.

Toutes les bonnes idées ont reposé sur un insight structurant qui a permis à une marque d'offrir plus de valeurs à leurs clients. Il est nécessaire de mener des études de marché pour faire la différence en se mettant véritablement à la place des consommateurs et en veillant à ce que "L'IDEE" soit en phase avec la marque, puis puisse résonner avec le public cible. L'objectif ? Déverrouiller la créativité avec perspicacité pour faire en sorte que les consommateurs soient disposés à payer le prix demandé.

Source : Millward Brown, Nigel Hollis - Chief Global Analyst, 2016

Sébastien Naji prend la direction générale de trnd France !

Ancien DG de Reworld Media Live, Sébastien Naji a été nommé Directeur Général de trnd France. Il succède à Stefania Cao, actrice du lancement de la filiale française à Paris, en 2010.

Sebastien Naji nouveau DG trnd France

Fort de ses années d'expériences en marketing & développement, Sébastien a rejoint les équipes de direction de Deezer, puis de Viadeo, avant de prendre en charge la filiale dédiée à la production d'événements de Reworld Media. Son nouveau challenge : développer trnd et sa plateforme de marketing collaboratif en misant sur l'innovation et la conquête de nouveaux marchés.

Kantar Media vous préconise la co-création de contenus !

L'institut Kantar Media a publié au printemps dernier l'étude : Mutation du paysage média : 3 choses qu'un marketeur doit savoir. Celle-ci souligne la transitition idéale du marketing de contenu au marketing participatif.

trnd co-creation contenus

Dans son étude, Kantar Media argumente sur le programmatique, la mesure des médias... et le content marketing ! Celui-ci ne serait pas qu'une "affaire de contenus" et devrait : (1) parler à sa cible, (2) créer une expérience riche et personnalisée, puis (3) être co-produits.

Dans ce paysage média de plus en plus fragmenté, comment les marques peuvent-elles réellement tirer leur épingle du jeu ? En investissant dans la co-création ! La succession ininterrompue d’innovations média et la démocratisation de la création de contenu a profondément modifié la relation entre les consommateurs et les marques. Beaucoup de contenus sont désormais co-produits et partagés par des non-professionnels. Cela peut représenter un véritable atout pour les marques qui souhaitent surmonter le challenge de la surabondance d’information. Dans une collaboration comme celle-ci, en effet, tout le monde gagne. Les deux parties contribuent à renforcer leur crédibilité mutuelle, et l’authenticité des campagnes est assurée. L’heure est donc venue pour les marques d’engager leurs audiences dans la co-création, en particulier avec les influenceurs de leurs secteurs. La capacité à mobiliser ses audiences, qu’elles soient leaders d’opinion, clients passionnés, blogueurs ou encore Youtubers (co-écriture, participation à des webinars ou événements, création de vidéos virales, conseils d’expert…) représente sans nul doute pour elles un enjeu marketing essentiel. (Kantar Media, 2016)

Chez trnd, nous menons régulièrement des campagnes de marketing collaboratif avec un objectif de génération de contenus - publiés sur la toile et / ou réutilisables en média (display, copy TV, print...).

Vous êtes intéressés ? N'hésitez pas à nous contacter.

Old El Paso™ : 2,73€ de ROI marketing.

En plein lancement de sa nouvelle gamme Old El Paso™ Restaurante, le leader de la cuisine d’inspiration mexicaine a fait appel à l’agence de marketing collaboratif trnd. L’objectif ? Stimuler un bouche-à-oreille positif et multicanal autour des kits en activant 5 000 consommateurs comme de vrais Co-marketeurs. Démarrée le 24 mars, l’opération s’est terminée le 20 mai 2016.

Basée sur la plateforme trnd, la campagne s’est articulée autour d’un voyage gustatif. Décliné en offline et sur la toile, ce concept a reposé sur l’engagement et le pouvoir de prescription des participants– membres de la communauté trnd. Leurs missions ? Cuisiner la recette du kit Poulet Tinga, organiser des soirées mexicaines à domicile, relayer leurs expériences culinaires et festives, puis remonter leurs avis sincères à la marque.

Les résultats clés de la campagne.

Nos indicateurs démontrent l'enthousiasme généré lors de ce "voyage" de 2 mois et la puissance du bouche-à-oreille tant physique que virtuel :

  • 906 779 contacts uniques touchés en offline
  • 59 850 dégustateurs des kits Poulet Tinga
  • 758 268 impressions de marque en ligne
  • 7 494 contenus publiés sur la toile

Au-delà de ces KPIs, une analyse qualitative a été conduite. On note ainsi que les kits ont été validés par les Co-marketeurs avec une impression générale de 6/7 – tout comme l’USP (Unique Selling Proposition : "la gamme Old El Paso™ Restaurante est un voyage vers la gastronomie d’inspiration mexicaine") avec 93% d’approbation.

Enfin, en termes de prescription et d'intention d'achat :

  • 95% recommandent la gamme Old El Paso™ Restaurante
  • 85% affirment vouloir en acheter à court terme

L'impact de la campagne sur les performances de marque.

L’étude SMART de l’institut IRI, menée sur 12 semaines (avant et pendant la campagne) et 32 magasins jumeaux répartis nationalement en 2 groupes : test (exposé à la campagne) et témoin (non-exposé à la campagne), nous a permis de mesurer l'impact de l'opération de marketing collaboratif sur les ventes de la gamme.

En conclusion, la campagne a permis de booster le chiffre d'affaires et les parts de marché d'Old El Paso™ Restaurante en influencant positivement la demande des kits.

  • +19% de ventes (vs. groupe témoin)
  • +24% de volumes (vs. groupe témoin)
  • +27% de parts de marché (vs. groupe témoin)

Au-delà de ces performances, la campagne a prouvé sa rentabilité avec un ROI court terme (3 mois) de 2,73€. Par conséquent, 1€ investi rapporte en moyenne 1,73€ à General Mills grâce au marketing collaboratif.

Envie d'en savoir plus ? Contactez-nous

Vernel Max : Cas de marketing de bouche-à-oreille (WOMM)

Comment atteindre 500 000 consommateurs grâce à la recommandation sincère des paires ? Découvrez dans cette vidéo comment nous avons travaillé la notoriété de la marque, généré des expériences produit uniques et recruté des milliers de nouveaux clients pour l'adoucissant Vernel Max.

Etude Nielsen : Content-Marketing VS. Pre-roll Advertising

Pour combattre la technologie d'ad-blocking, les marques ont de plus en plus recours au content-marketing pour engager différemment leurs consommateurs. Cette technique permet de combiner du contenu éditorial intéressant avec des messages publicitaires.

Nielsen a récemment évalué les réactions des consommateurs face à ce contenu de marque et les a comparé à celles de la publicité en pre-roll (ex. vidéos promotionnelles diffusées en amont d'un contenu sélectionné par un utilisateur).

L'institut en a tiré deux principaux enseignements :

  1. Le contenu de marque impacte plus fortement la notoriété et la mémorisation que des publicités en pre-roll

  2. Lorsque les internautes apprécient le contenu, ils perçoivent la marque concernée plus favorablement

De meilleures performances pour le Content-Marketing.

trnd - nielsen - brand recall

L'analyse Nielsen indique que les consommateurs mémorisent mieux les marques après avoir consulté un de leurs contenus plutôt qu'une de leurs publicités. Le content-marketing générerait en moyenne 86% de mémorisation, contre 65% lors d'une mécanique pre-roll.

trnd-nielsen-purchaseintention

De plus, l'intention d'achat serait plus forte en content-marketing (13%) qu'en pre-roll (10%).

trnd-nielsen-recommendation

Enfin, les consommateurs sont plus enclins à recommander une marque après avoir découvert ses caractéristiques dans du contenu éditorial plutôt que publicitaire en pre-roll : 20% vs 16%.

Du contenu attractif renforce le capital sympathie d'une marque.

L'étude Nielsen souligne que l'appréciation d'un contenu de marque peut jouer sur son image. Les internautes sont également plus réceptifs aux messages de marque dans du contenu éditorial lorsque celui-ci est captivant et implique des personnages avec lesquels ils peuvent s'identifier. En amont, ils ont besoin de se sentir cibler et concerner afin de s'intéresser à ce type de contenu.

Comment s'assurer que son contenu de marque est attractif et pertinent ?

Pour faire rayonner votre contenu, qui est mieux placé que votre audience ? Communiquer directement et efficacement avec vos consommateurs et co-créer votre contenu (ex. en terme de support et messages) avec eux - vous pouvez parier que leurs amis ne seront qu'à un clic !

Besoin d'aide ? N'hésitez pas à nous solliciter.

Michel et Augustin, les trublions collaboratifs du goût.

"La joie de vivre, la solidarité, le partage..." reflètent l'état d'esprit de la marque selon Augustin Paluel-Marmont ! trnd vous analyse ce mois-ci les atouts collaboratifs de cette PME tricolore qui rayonne grâce à son univers décalé, ses produits de qualité ET l'engagement de ses consommateurs.

Créée en 2004 par deux amis d'enfance, Michel & Augustin est une marque française de produits alimentaires connue pour ses gourmandises revisitées : cookies, yaourts à boire, boissons ou encore mousses. L’aventure a démarré à domicile, à cuisiner des biscuits sablés, et se poursuit aujourd’hui jusqu'aux Etats-Unis et au Japon. Avec plus de 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015, la PME espère maintenant accélerer son expansion grâce à l'investissement du groupe Danone.

Cette réussite fulgurante, Michel & Augustin la doivent principalement à leurs consommateurs - toujours plus nombreux et engagés pour soutenir le développement d'une marque qui leur ressemble et qui les rassemble.

Michel & Augustin

La proximité et le dialogue, au coeur de la stratégie marketing.

Michel & Augustin est synonyme d'authenticité, de transparence, d'humour et de qualité. Avec ses valeurs et un ton de communication très informel, chaleureux voire enfantin, la marque a su développer un univers unique et accessible. Cela se traduit sur leur packaging, et autres supports de communication, avec des jeux de mots comme la "Vache à boire" ou "l'INCROYABLE mousse", des blagues, ainsi qu'une charte graphique très colorée, à la fois simple et décalée. Une atmosphère amicale qui permet de répandre la bonne humeur et d'attirer différemment les consommateurs !

Sur leur ecosytème digital, Michel & Augustin fait exploser sa créativité et profite du levier pour intéragir en direct avec ses consommateurs. Présents sur Facebook, Twitter, Youtube, Instagram & LinkedIn avec des publications quotidiennes, ils placent sans cesse les "trublions" au centre de leurs contenus. La marque capitalise également fortement sur les échanges réels en se déplaçant régulièrement sur le terrain et en ouvrant chaque premier jeudi du mois les portes de sa Bananeraie.

L'engagement des consommateurs, le moteur de croissance.

Qu'est-ce que la "Bananeraie" ? C'est le siège social de Michel et Augustin, situé à Boulogne-Billancourt, dans lequel les produits sont élaborés voire co-créés. En effet, le rendez-vous mensuel des trublions permet non seulement de découvrir les coulisses et de renforcer le lien de proximité avec la marque, mais également de participer au développement de nouvelles recettes. L'objectif ? Partager ses impressions et ses idées dans une ambiance conviviale. Les participants se sentent valorisés, entendus, tandis que la marque s'appuie sur cette caution "validée par les consommateurs".

En se mettant en scène (ex. prise d'assaut de Starbucks), en jouant sur les réseaux sociaux, en racontant des blagues et en organisant des événements, le duo d'entrepreneurs s'est fait connaitre rapidement malgré des budgets de communication réduits. La clé du succès ? L'engagement des consommateurs via des expériences inédites pour diffuser du bouche-à-oreille en offline et créer le buzz sur la toile. Qui ne va pas parler de "la plus grosse vache du monde" qui s'est installée près des plus beaux lieux de la capitale ? Quel fan de Michel et Augustin ne va pas participer au #1PoirierPourLaGrossePomme et tenter de remporter un voyage pour New-York ? ... La marque tricolore a su conquérir ses consommateurs en les rencontrant et en leur faisant vivre leurs incroyables histoires.

Chez trnd, on est admiratif de cet engouement et du story-telling à la Michel et Augustin, sans parler de leur approche sur la co-création : le "summum" collaboratif pour une marque. Envie d'en savoir plus ?

Le saviez-vous ?

85% des salariés parisiens jugent qu'il y a une "bonne" voire une "très bonne" ambiance entre collègues au bureau (Ifop, 2016). Ce ressenti positif favorise la collaboration interne et l'activation de "Co-marketeurs employés", soit une extension de vos équipes marketing. trnd vous dévoile ici 5 astuces pour fédérer durablement vos collaborateurs (et pas seulement vos clients).

La 3ème édition du baromètre "Paris WorkPlace", mené avec l'Ifop, précise que "le lieu de travail est un moyen de créer du lien social et impacte la performance de l'entreprise". Les 5 facteurs de bien-être étant selon eux : l'ambiance, l'équilibre vie pro et vie privée, la qualité des bureaux, le sentiment de sécurité dans le quartier, ainsi que le temps de trajet. Placées en 1ère position, les relations avec les collègues sont donc valorisées et devraient être travaillées au-delà du domaine RH par les marketeurs.

Paris WorkPlace

Pour atteindre vos objectifs marketing de manière efficace, chez trnd on préconise l'activation de consommateurs. Seulement certains d'entre eux se trouvent dans votre entreprise et sont déjà des éléments précieux en terme d'engagement et de prescription. Capitalisez sur leurs forces ! Prenez le temps et suivez les 5 astuces ci-dessous pour fédérer vos collaborateurs autour de vos projets - surtout lorsque l'atmosphère y est favorable (pour rappel, 85% de satisfaction sur Paris).

1. Identifiez les potentiels prescripteurs (personnes motivées, en phase avec votre projet...) avant de toucher, progressivement, l'intégralité de la société.

2. Informez de manière ludique, partagez des informations en avant-première, voire formez si nécessaire pour faire de votre cible d'employés des "experts" (ex. workshops, séminaires...)

3. Créez des rendez-vous, des expériences régulières (ex. cafés mensuels de l'innovation) pour entretenir l'expertise et la relation.

4. Engagez les Co-marketeurs internes dans le partage de ces expériences sur différents canaux (ex. réseaux sociaux, distribution de brochures, essais d'une innovation avec leurs proches...)

5. Mesurez et analysez les retombées à l'aide de sondages afin d'optimiser ce levier, et éventuellement, le projet marketing.

Besoin d'aide ? N'hésitez pas à nous consulter.

Airbnb, une marque communautaire.

Ce nouveau cas met en lumière Airbnb, une marque proche de ses clients qui a créée en quelques années une véritable communauté d’afficionados du voyage.

Airbnb est un des sites de voyage les plus populaires sur internet. Sa mission ? Offrir une alternative de logement en permettant à des particuliers de « prêter » leur appartement ou maison à des vacanciers. Ce concept permet de voyager à moindre coûts et / ou de profiter de l’expertise du propriétaire sur la culture locale, de rencontrer de nouvelles personnes, d’obtenir des recommandations de visites, etc.

Chez trnd, nous sommes convaincus que la réussite de son succès provient de l’implication des consommateurs et de leur mise en avant dans la stratégie de marque. “Being human, humanity, human values, human experiences – that’s the common factor of Airbnb,” says Jonathan Mildenhall, CMO Airbnb. Il ajoute que l’humain est au cœur de chacune de leur campagne de communication. En effet, toutes leurs publicités sont basées sur des histoires réelles avec de véritables hôtes et des biens authentiques.

airbnb

Airbnb et le bouche-à-oreille.

Certains peuvent hésiter ou appréhender un séjour chez un étranger… Seul le bouche-à-oreille permet de sélectionner la propriété adéquate et de rassurer le futur vacancier. Les recommandations, ici sous la forme de commentaires publiés par des utilisateurs, permettent aux potentiels intéressés de tenter l’aventure airbnb. En effet, vérifier les avis est un moyen de se projeter et d’apprécier un bien, un lieu, un hôte à distance. Pour éviter toutes expériences déceptives, Airbnb garantie l’authenticité des commentaires en donnant accès à la rédaction de posts seulement en fin de réservation. Ainsi, les internautes de passage sur la plateforme ou les habitués peuvent s’y fier et organiser sereinement leurs prochaines vacances.

Airbnb et les UGC.

C’est bien connu, les vacanciers prennent beaucoup de photos et ramènent un tas de souvenirs chez eux ! Grâce à leur enthousiasme, Airbnb récupère un maximum de contenus riches (photos, films, avis…) à la fois de leurs utilisateurs et de leurs hôtes. Leur objectif ? Les réutiliser de manière pertinente, par exemple sur leur application via des guides intégrant des conseils et bons plans sur les meilleurs restaurants, bars, monuments… C’est du « gagnant-gagnant » ! La marque bénéficie de contenus authentiques pour enrichir leur plateforme, tandis que les visiteurs s’appuient sur ces UGC (user-generated content) pour prendre des décisions quant à leurs vacances.

Airbnb et leur communauté.

Suite à la nouvelle fonctionnalité du « guide Airbnb », Jonathan Mildenhall a annoncé sa volonté d’aller encore plus loin en laissant la parole aux utilisateurs. L’idée ? Raconter ses propres expériences à la communauté. Il prévoit d’exploiter les UGC générés sur sa plateforme, ainsi que sur les réseaux sociaux, et de les afficher jusqu’en média : “Curating the very best content from our community is one of my top priorities.”

Chez trnd, nous connaissons le pouvoir des consommateurs et nous sommes certains de son influence positive sur la réussite d’Airbnb. Jonathan Mildenhall semblant également convaincu de la force de prescription et d’engagement de ses utilisateurs, nous terminerions notre article sur sa dernière citation : "I want it [Airbnb] to be a community-driven superbrand.”

Le saviez-vous ?

70% des Français ont confiance en l'économie collaborative. Le phénomène d'uberisation est en pleine croissance et les consommateurs l'adoptent sous forme de service : transport, hébergement... D'après l'étude OpinionWay, Capgemini Consulting nous dévoile l'avis des Français sur les nouveaux acteurs de l'économie numérique.

Le sondage OpinionWay mené pour Capgemini Consulting a été réalisé auprès d’un échantillon de 1 014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été administrées par questionnaire autoadministré en ligne le 21 et 22 octobre 2015.

economie collaborative

Un Français sur cinq (20%) a déjà utilisé un service issu de la nouvelle économie collaborative, lié par exemple au transport de personnes (taxi, co-voiturage) ou à l’hébergement, et 15% des personnes interrogées comptent faire appel à l’un de ces services prochainement.

Les 18-24 ans au coeur de ces nouveaux services connectés.

La génération Y est la plus impliquée dans ce phénomène d’adoption de masse, qu’il s’agisse d’offrir ou de consommer ces nouveaux services. 21% d’entre eux ont déjà proposé du covoiturage ou offert leur appartement à une location ponctuelle - enfin, 43% de cette tranche d’âge les utilisent déjà ou comptent les utiliser prochainement.

Les principaux facteurs d'adoption de l'économie collaborative.

1. La confiance : 70% des Français se fient aux services d’e-commerce et aux vendeurs tiers référencés sur ces sites qu’ils côtoient et utilisent depuis maintenant une bonne dizaine d’années.

2. Le prix : 65% des suffrages sont en faveur des offres tarifaires que l'on retrouve sur les nouvelles plateformes web ou applications mobiles. Au-delà des innovations, certains services sont une vraie alternative en terme de coût (ex. dans le logement, airbnb).

3. La qualité : 44% des Français prônent la qualité des services proposés, uniques ou revistés. On constate effectivement que le recours à des services « ubérisés » s’explique aussi par la dégradation de l’offre des entreprises traditionnelles, dont 24% des 18-24 ans se disent mécontents.

D’ailleurs, une personne sur cinq ( 20%) estime que ces nouveaux services, innovants, pratiques et le plus souvent gratuits, menacent l’existence même de leurs concurrents traditionnels… Au-dela de l’usage personnel qu’ils peuvent faire de ces outils, les Français sont désormais enclins, pour plus de la moitié d’entre eux (55%), à partager leurs données personnelles si, à la clé, ils sont certains de bénéficier d’un service plus intéressant en termes de tarif (74%), de qualité (64%) et de personnalisation (59%).

Pour Arnaud Bouchard, Senior Vice President en charge de l’entité Marketing & Sales chez Capgemini Consulting : « Via ce sondage, les Français expriment très clairement une exigence de qualité ainsi, que le souhait d’accéder à des services innovants, renouvelés. Nous observons peut-être ici le passage d’une société de la possession à une société qui fait la part belle à l’économie collaborative, au sein de laquelle la co-création de nouveaux services ou produits avec les entreprises deviendrait monnaie courante ».

Source Capgemini

Célébrités, influenceurs, consommateurs... Qui sont vos ambassadeurs ?

A l'occasion de la 69e édition du Festival de Cannes, trnd dresse le portrait des différents types d'ambassadeurs de marque.

Dans leur quête de notoriété, les marques se sont souvent appuyées sur des ambassadeurs pour promouvoir leurs produits. Nous comptons aujourd'hui 3 principaux profils : les célébrités, les influenceurs et les consommateurs. Activés différemment, et de manière parfois complémentaires, ils permettent aux marketeurs de travailler la visibilité, la préférence ou encore l'image de marque.

Celebrity endorsement

1. Les célébrités collaborent avec les marques.

Le celebrity-endorsement est une technique marketing utilisée depuis plus d'un siècle. L'objectif ? Attirer l'attention du consommateur et accroître l'attractivité d'une publicité et, in fine, la marque en se misant sur la popularité et les valeurs véhiculées par la star. Sur le Festival de Cannes, seconds rôles et vedettes se partagent le tapis rouge des marques. L'Oréal Paris, par exemple, met en avant son expertise maquillage avec des personnalités telles qu'Eva Longoria, Jane Fonda, Freida Pinto, Doutzen Kroes... La démarche marketing - proche du Co-branding - est assumée, les consommateurs connaissent les règles du jeu.

2. Les influenceurs guident les internautes.

L'accessibilité est la différence fondamentale entre célébrités et influenceurs, et représente la clé de succès du phénomène digital. Les internautes s'identifient à ces acteurs du web qui, pour la plupart, ont une activité professionnelle "standard", des obligations familiales, des hobbies... L'audience peut interagir directement avec le contenu, dialoguer avec l'influenceur et sa communauté. Les marques s'intègrent naturellement dans la ligne editoriale du blog ou vlog pour créer de la visibilité, car les produits adoptés sont en phase avec le personnage et son univers. Par exemple, la blogueuse & youtubeuse française Sananas ne se limite qu'aux partenariats mode & beauté pour être en cohérence avec son expertise et la valeur ajoutée de son écosystème digital. Seule ombre au tableau ? la frontière entre recommandation sincère et sponsorisée est floue. Ce manque de transparence peut faire défaut auprès du grand public.

3. Les consommateurs se transforment en Co-marketeurs.

Enfin, les consommateurs eux-mêmes peuvent être d'excellents ambassadeurs de marque - voire les meilleurs - de part leurs expériences d'achat, de consommation et leur franchise. Naturellement, ils créent du bouche-à-oreille et conseillent leur entourage dans l'achat ainsi que l'utilisation de produits. Avec 92% de consommateurs faisant confiance à l'avis de leurs pairs (Nielsen, 2015), ce pouvoir de prescription organique n'est pas négligeable. En les intégrant dans une démarche de Co-marketing, les individus se sentent valorisés, écoutés et sont prêts à s'engager davantage pour participer au développement d'une marque. L'avantage vs. une célébrité ou un influenceur ? Le champ d'action est vaste (recommandations, relai d'échantillons, démonstrations produit, production de contenus...) et résonne autant sur la toile que dans le monde réel. Une infinité de possibilités pour travailler sa notoriété, sa préférence et son image de marque !

En résumé, ces 3 portraits oscillent entre une approche de Co-branding ou de Co-marketing et génèrent divers degrés d'engagement :

3 portraits d'ambassadeurs

Chez trnd, nous pensons que pour allier crédibilité et authenticité, le marketing collaboratif reste le levier le plus approprié. Pour toucher massivement ses consommateurs, des synergies sont possibles avec les autres canaux d'engagement, ou plus largement, avec le plan média.

> Comment optimiser son plan média ?

Les trnders soufflent nos 6 bougies à Paris !

Pour les 6 ans de trnd France, l'équipe a invité ses membres les plus engagés à vivre un moment de partage ! Retrouvez ici nos meilleurs souvenirs :)

  • Happy 6
  • Happy 6
  • Happy 6
  • Happy 6
  • Happy 6
  • Happy 6
  • Happy 6

Et bientôt... une vidéo des témoignages de nos Co-marketeurs !

Happy #bdaytrnd !

Le saviez-vous ?

95% des Millennials souhaitent être courtisés et récompensés par les marques pour leur fidélité, d'après l'étude d'Accenture. Cette dernière brise les 3 mythes marketing de la génération Y, dont leur manque de loyauté. trnd vous résume sur son blog les faits et les chiffres clés de l'analyse de leur comportement d'achat.

L'étude d'Accenture "Who are the Millennial shoppers ? And what do they really want ?" remet en question certains mythes marketing sur la génération Y. Basée sur le comportement d'achat de plus de 6 000 consommateurs, incluant 1 707 Millennials, elle représente 8 pays dont la France.

MYTHE #1 : Leur amour du e-shopping.

Les 20-35 ans ont une forte activité online, en revanche, cela n'impacte pas (encore) leur fréquentation de magasins. En effet, 82% d'entres eux préfèrent se déplacer et acheter physiquement. Un interrogé de l'enquête souligne : "You want to touch it; you want to smell it; you want to pick it up." Ils valorisent les canaux online & mobiles pour la collecte d'informations, la consultation d'avis et de notations sur les produits, les services - voire les enseignes - et sont sensibles à une expérience shopper cross-canal. 68% des Millennials exigeant une expérience intégrée et transparente, le parcours du smartphone ou ordinateur jusqu'au point de vente se doit d'être fluide et connecté.

MYTHE #2 : Le manque de fidélité.

La loyauté ? Le challenge n°1 des marketeurs sur cette cible, selon 40% des industriels. Cependant, l'étude prouve que les "Yers" peuvent être des clients extrêmement fidèles lorsqu'ils sont valorisés et traités de la bonne manière - Plus de 95% souhaitant être courtisés et récompensés par les marques. Les programmes de fidélisation sont, par conséquent, très appréciés avec des leviers tels que la personnalisation et la promotion ciblée. Accenture a notamment observé que le couponing, print ou électronique, est l'outil promotionnel le plus valorisé. Les autres canaux, comme les SMS, n'auraient d'influence que sur la moitié des interrogés.

Le-saviez-vous-mai

MYTHE #3 : Leurs relations aux réseaux sociaux.

"Social media ? I use it to get deals" explique un participant à l'étude. Les marques auraient tendance à croire que les jeunes internautes réagissent à leurs contenus comme à ceux de leurs amis... Faux ! Malgré leur statut de "digital-lovers/natives", les Millennials savent garder leur distance avec les réseaux sociaux et adopter une approche plus transactionnelle avec les comptes pro. Pour les atteindre, une marque doit faire partie de leur routine et de leurs conversations en alimentant leur fil d'actualités d'informations pertinentes et d'offres spéciales. Le but ultime serait de créer du buzz, du bouche-à-oreille online positif car, au contraire de l'expression RP "all publicity is good publicity", l'online bad buzz peut gravement endommager l'image et les ventes d'une marque.

Chez trnd, nous croyons au pouvoir d'engagement et de prescription de la génération Y et avons les outils pour les activer.

Contactez-nous pour en savoir plus !

Contenu & Marque blanche : le cas de FAB Beauty.

Le nouveau média en ligne dédié à l'univers de la beauté professionnelle a été pensé par L'Oréal Division Produits Professionnels (Agence Publicis Consultants) au second semestre 2015. A l'aube de son internationalisation, trnd revient sur cette stratégie d'engagement et en souligne les trois avantages & challenges.

De la visibilité à la crédibilité.

Lancée en Juillet 2015, la plateforme FAB Beauty ouvre les portes des salons et met en avant le savoir-faire, ainsi que la créativité, des artisans de la beauté. Initiée par L'Oréal DPP (Division Produits Professionnels), elle vise à valoriser la beauté professionnelle auprès du grand public grâce à du contenu à la fois ludique et informatif. Les formats sont variés : reportages vidéos, diaporamas, articles illustrés, infographies... et délivrés autant en français qu'en anglais. En effet, le rayonnement international de ce nouveau média en ligne avait été anticipé. Quelques mois après son lancement en France, L'Oréal annonçait déjà l'implémentation de FAB Beauty aux Etats-Unis.

Son objectif ? Devenir un média reconnu et crédible avec de l'information pertinente, sans aucune forme de publicité. Cette ambition rejoint l'évolution récente des marques qui se positionnent sur une présence plus discrète. Ici, on oublie la visibilité marquée avec un logo omniprésent et on tend vers une communication contrôlée, subtile avec une réelle stratégie d'engagement et de crédibilité.

FAB Beauty & L'Oréal DPP

Chez trnd, nous avons tiré 3 avantages et challenges de cette initiative de marque saluée dans le domaine du marketing de contenu et comparable à n'importe quel média - la plateforme proposant du contenu concurrent.

3 AVANTAGES A LANCER FAB BEAUTY :

1. Promouvoir l'industrie à l'aide d'experts (journalistes, photographes, reporters...) : Atteindre l'objectif de la DPP, soit valoriser la beauté professionnelle.

2. Installer le leadership de L'Oréal : Asseoir ses responsabilités de leader (plus d'un siècle d'histoire) en sensibilisant le grand public sur ce secteur et ses artisans.

3. Créer une intégrité éditoriale : Gagner en crédibilité avec du contenu "chaud" pertinent et objectif.

3 CHALLENGES A SURMONTER :

1. Une longue rentabilité : La stratégie d'engagement est payante sur le long-terme.

2. Une communauté engagée mais volatile : L'influence et la confiance, loyauté sont construites autour d'une marque blanche.

3. Des ressources et synergies indispensables : Du temps hommes multiple est nécessaire entre parties prenantes internes et externes.

Intéressé par la création d'une plateforme social CRM ? de contenu sincère et crédible ? trnd vous propose sa suite de marketing collaboratif trndsphere™ pour atteindre tous vos objectifs marketing avec vos consommateurs.

Le saviez-vous ?

En France, nous sommes 36 millions à utiliser un smartphone - soit 60% de la population. Avec 150 expériences journalières, les marketeurs ont de nombreuses occasions pour créer et entretenir la relation marque-consommateurs. trnd vous livre ses impressions du salon e-marketing digital et les chiffres clés de la conférence Google.

Lors du salon e-marketing digital des 12, 13 et 14 avril (Paris), nous avons assisté à la conférence "Marketing & Data : capter, comprendre et activer les signaux de vos clients". Organisée par Google, cette dernière a mis en lumière la puissance du mobile avec la transformation des usages clients et la démultiplication des interactions avec les marques, produits et points de vente. L'accent a également été porté sur une meilleure compréhension des envies et des intentions des consommateurs grâce à la collecte et l'analyse de données mobiles.

36M d'utilisateurs smartphones

5 CHIFFRES CLÉS DU MARKETING MOBILE :

36M d'utilisateurs recensés en France (60% de la population).

150 expériences mobiles vécues à tout "moment" de la journée.

>50% des requêtes Google effectuées sur mobile (hors tablette).

21% des achats réalisés sur mobile au Black Friday (+18pts en 5 ans).

44% des shoppers ont visité le site avant de passer à l'acte, le mobile étant le support où l'effet 02S (online to store) est le plus élevé.

Ces chiffres nous démontrent l'intérêt croissant du device smartphone dans toute stratégie marketing. Intégré dans un plan cross-canal, le mobile permet d'identifier de manière plus fine une cible et ses intentions (ex. achat et recommandation), son contexte (ex. date et lieu) et l'immédiateté (action en-cours). Enfin pour émerger sur ce support, Google nous a transmis ses learnings :

3 CONSEILS POUR RETAILERS :

Etre pertinent en créant de la valeur ajoutée aux clients.

Etre présent en terme de visibilité et pertinence pour toucher sa cible.

Etre rapide pour capter l'attention des mobinautes (1mn max).

Vous l'aurez bien compris, les smartphones font partie intégrante de nos vies et sont essentiels en marketing. Chez trnd, nous prônons le multi-device et vous accompagnons dans la création ou l'entretien de vos relations B2C en construisant un dialogue direct et continu.

> En savoir plus !

La co-création publicitaire ? Une stratégie gagnante pour Doritos.

trnd revient sur le succès des 10 éditions du challenge "Crash The Super Bowl" qui, cette année, a rassemblé plus de 4 500 vidéos, 28 pays participants et 1 copy TV qui... a du chien !

Depuis 10 ans, Doritos met en place un double système de co-création pour enrichir son plan de communication. Par le biais d'un concours vidéo, la marque engage ses consommateurs - amateurs ou professionnels - dans la réalisation de spots publicitaires. Après une sélection interne des 3 meilleures créations, elle fait appel aux internautes pour voter et élire le grand vainqueur. Ce dernier remporte 1 million de dollars et, cette année, la chance de collaborer avec le réalisateur Zack Snyder (Batman Vs. Superman) et Warner Bros. Pictures & DC Entertainment. La révélation a lieu durant le Super Bowl 50 avec la diffusion de la publicité gagnante. Le 7 février 2016, nos amis à 4 pattes ont été mis à l'honneur avec "Doritos Dogs" :

Doritos Dogs Advert

> Visionnez la vidéo "Doritos Dogs"

Les 3 principaux avantages de l'opération "Crash The Super Bowl" ?

  1. L'engagement des consommateurs à travers une co-création en 2 temps.
  2. La notoriété via le buzz mondial amplifié par l'événement Super Bowl.
  3. L'installation de son positionnement "For the Bold", cohérent à 360°.

Le seul point discutable ? La crédibilité du message publicitaire.

En effet, les primes en nature (ex. collaboration avec des maisons de production) et en espèce (1M$ pour le gagnant, 100K$ pour chacun des finalistes) viennent biaiser les motivations de participation, et par conséquent, l'authenticité d'exécution. Chez trnd, toute opération de marketing collaboratif, co-création incluse, ne donne suite à aucun type d'incentive - seule la reconnaissance des marques, l'envie de participer à leur développement et le capital social importent à notre communauté. Ceci étant dit, l'opération de Doritos permet à la marque d'atteindre 3 importants objectifs marketing ce qui en fait un réel succès depuis 10 ans.

2016 était-elle vraiment la dernière édition ? Affaire à suivre.

Le saviez-vous ?

Selon l'étude Nielsen "Global Trust in Advertising Report" (2015), 78% des consommateurs en Europe font confiance aux recommandations de leurs proches. Ce résultat positionne le WOM comme 1er levier de communication, devant toutes autres formes de publicité (paid, owned, earned).

78% des consommateurs font confiance aux avis de leurs proches

La forme de publicité la plus crédible provient directement de nos proches, de notre entourage. Plus de 80% des participants à l'étude mondiale Nielsen (2015) ont déclaré avoir confiance en leurs recommandations. Seulement, la confiance ne s'accorde pas seulement dans un cadre familiale, amicale... Les consommateurs se reposent également à 66% sur les avis postés en ligne. A l'échelle européenne, ces 2 types de bouche-à-oreille (off et online) se retrouvent également sur le podium avec respectivement 78% et 60% de résultats. En 3ème position, nous retrouvons les sites de marques institionnels (54%).

Certaines disparités en terme de publicité payante apparaissent entre chaque marché - en revanche, ce que nous retenons chez trnd : la prescription met tout le monde d'accord. Peu importe les différences culturelles et socio-démographiques, les "recommandations" conservent leur première place sur chacune des analyses du panéliste.

> Téléchargez l'étude Global Trust in Advertising (Septembre 2015)

11 ans de co-création pour Innocent !

Pour l'opération 2016, 454 621 bonnets ont été tricotés par des consommateurs pour habiller les célèbres bouteilles de smoothies. trnd décrypte ce succès basé sur un fort engagement de marque et une cause noble.

Qu'est-ce que la co-création chez Innocent ?

La co-création (ou crowdsourcing) est une pratique de marketing collaboratif visant à engager le consommateur dans un processus de développement produit, packaging ou de communication. Dans le cas d'Innocent, des milliers de fans de la marque prennent part, chaque année, à la personnalisation des différentes références de smoothies à travers l'opération "Petits bonnets, Grande Cause". Cette activation permet le lancement à grande échelle d'éditions limitées, voire uniques, dans les réseaux de grande distribution. En effet, l'objectif 2016 visait à habiller 450 000 bouteilles et à reverser 0,20€ pour chaque unité vendue à l'association Les Petits Frères des Pauvres qui vient en aide aux personnes âgées isolées.

Innocent Co-creation Campaign

Une approche marketing basée sur l'engagement de marque !

Plus d'une décennie de tricot de bonnets en dit long sur l'engagement des consommateurs Innocent. Comment expliquons-nous cela ? La marque a su les impliquer dans son histoire et ses produits depuis le départ. En 1999, les premières ventes ont été réalisées lors du festival de Londres - le trio de fondateurs a immédiatement créé le buzz en questionnant les participants sur leur volonté de se reconvertir en producteur de smoothies. Ce ton, informel et amical, a fait d'Innocent une marque vers laquelle on a envie de se diriger. Leurs boissons, saines et délicieuses, couplées à une communication simple mais cohérente à 360°, n'a fait que renforcer la désirabilité de la marque.

L'opération de co-création, relayée sur la plateforme www.metstonbonnet.fr, est un réel succès et prouve véritablement l'enthousiasme des consommateurs à participer au développement d'une marque. trnd, conscient de ce potentiel, a accompagné divers acteurs sur ce terrain : cliquez pour voir nos exemples de campagne.

Le saviez-vous ?

Selon la WOMMA, 13% des ventes résultent de conversations ou de recommandations. L’organisation internationale du marketing de bouche-à-oreille nous a dévoilé son analyse du retour sur investissement WOMM.

WOM drives 13% of sales

En 2014, la WOMMA (Word-Of-Mouth Marketing Association) a publié une étude menée auprès des acteurs principaux des secteurs FMCG, Télécom et High-Tech. Sur la base de trois années d'analyse, le rapport dévoile que les retours sur investissements marketing représentent 20% à 30% des ventes; tandis que le bouche-à-oreille organique en génère, en moyenne, 13%.

L'étude démontre également des disparité d'impact selon les catégories : le WOM serait alors plus efficace sur des produits engageants et coûteux. Sur ces marchés, le levier de prescription peut driver jusqu'à 30% des ventes d'une marque. A l'inverse, pour des catégories dites de grande consommation, le WOM naturel reflète jusqu'à 10% du revenu.

Imaginez lorsque le bouche-à-oreille est plannifié et stimulé !

> Voir nos cas de campagnes mesurées

Facebook & Twitter : « du vent » pour le marketing ?

Il est inconcevable, aujourd’hui, d’avoir un plan marketing sans une partie digitale axée sur les réseaux sociaux. Or, la réalité est tout autre : les marques ne sont pas satisfaites de leurs résultats et ce malgré l’acquisition de milliers de fans et followers.

Les réseaux sociaux tels que Facebook & Twitter sont-ils « du vent » pour le marketing des petites comme des grandes entreprises ? Les données actuelles semblent le confirmer. « L’argent et le temps alloué ne sont vraiment pas rentabilisés pour la plupart des entreprises », assure Nate Elliot, Vice-Président de la société d’étude de marché Forrester, dans son rapport « Social Relationship Strategies that work ».

De nombreuses entreprises ont déjà intégré des départements Social Media, essayent désespérément d’installer leur marque sur les réseaux sociaux, mais n’obtiennent que rarement les résultats escomptés. Par exemple, en terme de portée, la plupart des publications ne touche que 2% de la communauté de fans ou followers, et sont, en retour, « likés » ou partagés par une portion encore plus restreinte (environ 0,2%).

Nate Elliot explique la raison pour laquelle les réseaux sociaux ne fonctionnent généralement pas : c’est évident que Facebook et Twitter n’offrent pas le genre de relations que les responsables marketing recherchent, écrit-il. « Il est maintenant temps pour eux de commencer à construire des stratégies relationnelles en s’appuyant sur des plateformes, et en offrant ainsi une alternative appropriée. »

C’est ce que propose le Marketing Collaboratif aux marques et consommateurs : une relation qui résulte d’un travail d’équipe et d’un dialogue - complètement gratuit et volontaire.

Il est maintenant temps de repenser le Marketing : jetez un œil aux formats de campagnes trnd.

Word-of-Mouth Marketing : l'impact sur les ventes mesuré pour Royco

Pour la première fois en France, l'impact sur les ventes d'une campagne de bouche-à-oreille (WOMM, pour Word-of-Mouth Marketing) a pu être mesuré, grâce à MarketingScan : voici les chiffres de l'activation Royco Soupes !

Royco (la marque de soupes instantanées de Continental Foods) et MarketingScan (filiale de GfK) ont validé en conditions réelles l'impact de l'intégration d'une campagne de marketing collaboratif de WOM menée par trnd dans le mix média de la marque.

MarketingScan, avec une étude du type "marché test/contrôle" a pu mesurer l'impact sur les ventes de cette deuxième campagne Royco de marketing collaboratif avec trnd :

***+ 5 % de ventes (en valeur) total marque

  • 8 % de ventes (en valeur) sur la référence activée
  • 13 % pénétration marché***

Au total, ce sont plus de 112 350 conversations autour des soupes Royco qui ont été comptabilisées et 85 % des participants ont consommé les soupes instantanées au bureau - en accord avec le positionnement "snack" de la marque.

Plus de détails dans la vidéo 'Case Study Royco':

“It was really impressive to see the consumer enthusiasm about our products and interesting to get a direct feedback on the new Royco positioning. The cooperation with TRND has been very inspirational and constructive at any time.”

Karine MAHE, Sr. Product Manager Royco, Continental Foods

“The WOM campaign has been a different way of getting in touch with Royco brand that allowed us to gather fair new insights about consumer behavior and the impact of the tool itself. - A real innovative initiative, where we validated in cooperation with TRND and Marketing Scan the new activation approach vs. our marketing objectives. ”

Katrin FRIEDRICHS, Consumer & Customer Insights Manager, Continental Foods

Google and Ogilvy research finds word of mouth had biggest impact on purchase decisions (not media)

Consumers are more influenced by word of mouth in buying decisions than by print media, TV and movies, brand websites and even social media.

infographie montrant les différents résultats

That is the finding from Google, which partnered with TNS and Ogilvy to explore how to engage consumers overloaded with information and technology.

The six-month survey of 2,458 recent purchasers of auto vehicles, beauty products and smartphones found that word of mouth topped the influence list.

Top ten points of influence:

  1. Word of mouth (74%)
  2. Retailers and store visits (69%)
  3. You Tube – how-to videos, product visualisation, entertainment (64%)
  4. Twitter (61%)
  5. Company/brand websites (59%)
  6. Facebook (56%)
  7. Pinterest (56%)
  8. Newspapers and magazines (55%)
  9. TV and movies (51%)
  10. Search (51%)

The study – revealed at the Google Beach Pavilion in Cannes – notes that consumers now make purchasing decisions in the same way they consume content – with the purpose of choosing brands that engage their passion and interests.

“With consumer behaviour changing so quickly, understanding that the path to purchase is actually a path to purpose has meaningful implications for brand advertising at all stages along the consumer journey,” said Brandon Berger, worldwide chief digital officer at Ogilvy & Mather.

SOURCE: cannes.campaignlive.co.uk

Comment se déroule une campagne de WOM: explications avec le projet Sojasun

Topcom, le portail du management et de la communication explore, avec l'interview de Benoît Bellucci, le déroulement de la campagne Sojasun

Sojasun collabore avec trnd pour lancer sa première campagne de bouche-à-oreille, dans l'objectif de faire connaître ses produits au plus grand nombre.

Durant 6 semaines, 1 500 consommateurs, sélectionnés par trnd, découvriront ou redécouvriront les produits Sojasun et les feront goûter à leurs proches.

benoit bellucci

-> Voir l'interview Topcom de Benoît Bellucci de trnd

Vos URLs sont-elles adaptées au bouche-à-oreille ?

L’un des principes fondamentaux du marketing de bouche-à-oreille (ou Word-of-Mouth Marketing - WOMM) est de faciliter autant que possible la diffusion des informations.

Il est donc logique de passer en revue tout matériel publicitaire ou informatif pour en évaluer sa « capacité à être communiqué à d’autres » et, si nécessaire, pour l’améliorer.

Un aspect qu’on oublie souvent est l’URL des pages web relatives à un produit ou service. Voici l’exemple d’une URL trop compliquée :

http://www.company.com/shop/WEBSHOP.extreme/Your Company-company_com/Website/ABC/com_DE/-/-/execute/EUR/ obiwan/W_ShowProductInfo/GoTop? Category=63dasjhg77&Shop=786shhjs&ProductID=876 asdjh&ProductID=76876duz&UserID=7866sdfhhh& SpecialID=s78676s

Voilà qui serait bien mieux :

http://www.company.com/brand/product

Ainsi, il est bien plus facile de transmettre une adresse web courte (par exemple lors d’un appel téléphonique). De plus, lors de leur utilisation dans des e-mails ou sur les réseaux sociaux, les URLs courtes n’apparaissent pas sur plusieurs lignes mais sur une seule et elles restent « cliquables » et bien reconnaissables.

Notre conseil bouche-à-oreille :

Les URLs devraient être lisibles pour les utilisateurs, ne devraient pas contenir de code de programmation et devraient être aussi courtes que possible. Une bonne URL devrait être tout aussi importante qu’un bon titre. Et elle sera ainsi d’autant plus facile à diffuser.

Intégration du bouche-à-oreille au cœur du produit : les effets de réseau externes.

La puissance du marketing de bouche-à-oreille peut être intégrée non seulement dans le « P de Promotion », mais également dans le « P de Produit ». En effet, il est possible d’intégrer le bouche-à-oreille de manière intelligente dans le développement produit.

Toute personne qui se sert de Skype pour ses appels recommandera à son entourage d’installer le logiciel. Plus votre entourage sera présent sur Skype, plus le logiciel gagnera en utilité pour vous.

Using Skype

Ceux qui publient leurs activités sportives sur internet via le programme Nike et l’iPod, gagnent eux aussi à ce que d’autres personnes le fassent également. C’est en effet nécessaire pour que des « compétitions virtuelles » puissent avoir lieu.

Les collectionneurs d’images Panini ont tout intérêt à ce que leurs amis en achètent également, car cela leur permet d’échanger des images.

Tous ces exemples utilisent des « effets du réseau externes » : l’utilité du produit grandit avec le nombre de personnes qui l’utilisent. Intelligent, n’est-ce pas ?

Le bouche-à-oreille positif est plus efficace que le négatif car c’est celui qu’on retient !

La croyance populaire selon laquelle le bouche-à-oreille négatif est plus puissant que le bouche-à-oreille positif n’est pas vraie.

Une étude conduite par trnd auprès de 30 000 personnes a examiné la relation entre le bouche-à-oreille positif et le négatif, ainsi que le rôle des réseaux sociaux dans la diffusion des recommandations d’achat.

Lorsqu’on leur demande de rapporter leur dernière expérience de bouche-à-oreille, jusqu’à 89 % des consommateurs racontent des expériences positives. Et même le fait d’avoir vécu une expérience d’achat négative n’implique pas qu’ils soient plus susceptibles d’en parler que d’une expérience positive.

Conclusion : les marques ne doivent pas craindre les opinions des consommateurs – les gens prennent plaisir à parler d’expériences positives et s’en souviennent nettement plus longtemps.

Les transports et télécoms sont plus facilement touchés par le bouche-à-oreille négatif

Certaines catégories de produits souffrent de manière disproportionnée d’une communication négative de la part des consommateurs. En revanche, dans les secteurs de l’alimentaire ou de l’hygiène personnelle, la proportion de bouche-à-oreille négatif est infime.

Conclusion : pour les télécoms ou les transports, surprendre positivement ses consommateurs peut devenir un avantage compétitif. Les entreprises du secteur de la grande consommation peuvent se concentrer proactivement sur le bouche-à-oreille : les consommateurs parlent rarement en mal des produits vendus en supermarché.

C’est l’expérience personnelle qui compte

La majorité des expériences de bouche-à-oreille rapportées résultent d’une expérience personnelle des sondés.

Conclusion : un bouche-à-oreille efficace est généré par des expériences produit réelles.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger l’étude complète « Un bouche-à-oreille positif a plus d’effet qu’un négatif – car c’est celui qu’on retient ! » (Document PDF, 1 MB)

Voulez-vous en savoir plus ?